http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité en lecture spirituelle - Page 5

  • Migrants et christianisme.

    obj05975.jpgContrairement à l'Italie désarmée par l'UE et les ONG pirates de Méditerranée, la très catholique Pologne en dissidence de l'UE, refuse d'accueillir les migrants transportés par avion à sa frontière depuis la Turquie. Elle refuse le fait accompli  de l'action maléfique  des politiciens pourris de l'Est ex soviétique et des esclavagistes.

    Le pape à ce jour se tait,  de crainte sans doute de perdre ses ouailles polonaises,  mais l'on connait sa position qui est celle de mélanger Dieu et César. il devrait pourtant savoir que  faire pression morale sur les Etats pour qu'ils cèdent aux esclavagistes,  est contraire à la parole de Jésus. Celui-ci nous invite à  bien distinguer les deux domaines de l'action.

    Au nom de Dieu les migrants doivent être secourus d'abord, mais ensuite au nom de César ils doivent être reconduits chez eux, avec violence s'ils ne le veulent pas, car la violence d'Etat est légitime moralement. S'ils ne le veulent pas en effet cela ne concerne que leur conscience, c'est à dire leur rapport à Dieu, leur refus de respecter la loi des états  est de nature criminelle et conforte  l'action  violente des esclavagistes et des politiciens pourris.  Dès lors les migrants  ne peuvent  s'en prendre qu'à eux s'ils sont victimes de la violence.

    Qu'on se le dise, le christianisme n'est ni une doctrine de faibles ni d'anarchistes !

  • Occident et christianisme.

    christ01.jpgPeu importe qui fut ce Juif qui changea l'histoire  du  monde, il reste d'actualité  car comme il l'avait annoncé lui même ses paroles ne passeront pas.

    Mais aujourd'hui en Occident beaucoup l'ont oublié et proclament la mort de Dieu. Et certes les apparences  leur donnent raison. Mais il y en a qui pensent qu'au-delà des apparences les paroles de Jésus sont toujours d'actualité. Ceux-là ont gardé la foi, ceux-là restent fidèles à la Parole oubliée mais non perdue.

    Non le dernier mot n'est pas dit pour qui vit la foi en conscience et vérité car le christianisme  est la religion de l'intériorité par excellence et en plus il s'inscrit dans l'Histoire, qu'il fonde. Il y a avant et il y a après Jésus-Christ.Le christianisme c'est ce que l'Evolution créatrice a trouvé de mieux pour que vive la Vie sur notre petite planète.

    Rassurez-vous je ne vais pas vous faire un cours sur mon maître Henri Bergson, mais il faut savoir que  la foi chrétienne ne  se réduit ni à ses institutions ni même aux concepts qui l'expriment, car elle est la Parole vivante de la conscience,  une parole vivante de liberté née de la rencontre d'un fait divers  juif et de la pensée grecque. Plus tard la libre parole chrétienne des origines fut  emprisonnée dans le dogmatisme  par le pouvoir romain mais cela ne l 'empêcha pas de féconder toute la culture de l'Occident avec le succès que l'on sait.

    Mais aujourd'hui en Occcident cette culture a été  remplacée par une culture sans Dieu, hédoniste, libertaire  et décadente qui laisse l'Occident désarmé face à l'islam, le vide spirituel laissé par le retrait de la culture  judéo chrétienne en Occident est une aubaine pour cette religion jeune et dynamique.

    A noter sur le sujet que si l'on peut et l'on doit s'en inquiéter, l'on peut aussi s'en réjouir car l'islam remet Dieu au coeur de la modernité et il contraint le christianisme à se renouveler et à réagir.

    Et il le peut car sous la cendre accumulée des siècles chrétiens,  la flamme de la Parole vivante ne demande qu'à être ravivée.

    " N'ayez pas peur "! disait Jean-Paul . Il avait raison car les siècles ne sont rien pour Dieu et de fait  le christianisme se porte bien.

    Sous ses diverses formes il surfe sur l'explosion démographique des populations pauvres d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.  Il concurrence  l'islam en Afrique  tandis qu'en Amérique  et en Asie, en version évangélique, sa progression est fulgurante. Son déclin  parmi les populations blanches  n'est que le reflet de l'effondrement démographique de ces mêmes populations, c'est à dire un épiphénomène.

    Le pape le sait et il  passe la vieille Europe au compte des pertes et profits de l'Histoire laissant les catholiques  blancs retourner aux Catacombes.

    Les derniers chrétiens européens sont donc contraints de s'adapter et  de penser leur avenir   dans la culture occidentale post chrétienne. Il s'agit pour eux de préserver leur  patrimoine  mais surtout de  vivre  le christianisme en dissidence au milieu d'un champ de ruines, et en comptant  sur Dieu plutôt que sur le pape.

    Tout est possible en effet, y compris que Rome ne soit plus dans Rome. Qu'importe !  La Ville Eternelle ne l'a jamais été, elle n'est qu'une ville  parmi d'autres avec un évêque à sa tête.

    L'important est que la Parole vivante soit toujours entendue par le  Peuple de Dieu, là où il est et comme il est, dans son environnement local. C'est cette Parole qui enflamma autrefois les solitaires  d' Extrême Occident. J'ai nommé ces moines irlandais et bretons qui créaient des Maisons Dieu  là où le besoin s'en faisait sentir, autour de leurs monastères sans se poser de questions sur l'avenir, sans rien attendre, en ignorant où était Rome, mais ayant une immense confiance dans l'Eternel.

    Bel exemple à méditer et à suivre par celles et ceux qui entendent la Parole vivante. Pour  celles-là, pour ceux-là  qui vivent dans les campagnes abandonnées et les banlieues catacombaires d'Occident,  le christianisme ne fait peut-être que commencer.

     

     

     

  • Le royaume du silence.

    11233976lpw-11237253-jpg_4753601.jpg" Le royaume du silence" ou redonner vie à nos églises abandonnées est le titre d'un livre de Philippe Abjean publié récemment par les éditions Salvator.

    En ce 9 novembre jour anniversaire de la mort d'un grand chrétien, j'ai nommé De Gaulle, je fais de la publicité pour  l'ouvrage de  Philippe Abjean car il constitue un appel à la résistance au coeur d'un grand effondrement pire que celui de juin 1940, car cette fois il ne s'agit pas seulement de la France, mais bien de l'effondrement de la  civilisation chrétienne occidentale elle-même.

    Philippe Abjean ne se contente pas d'exposer des idées, il propose de  leur donner un suite concrète à ce que l'on peut justement appeler la dissidence chrétienne. Une résistance cela commence toujours dans l'ombre et dans le silence, aussi Philippe Abjean  ne propose rien moins que de créer  un ordre du Silence voué au maintien de nos églises abandonnées.

    Tout ça pour ça direz-vous ! Eh oui résister c'est d'abord occuper le terrain,  surtout dans  la nouvelle ère des réseaux sociaux. Il importe en effet de garder les pieds sur terre pour ne pas se perdre dans le virtuel. Commençons donc par garder nos églises ouvertes coûte que coûte !

    Mais direz-vous n'est-il pas paradoxal de vouloir agir dans le silence en ce temps de bruit médiatique permanent ?

    Au contraire le silence est la première dissidence à opposer à la cacophonie ambiante. C'est une forme d'action qui a un précédent historique, à savoir le monachisme des premiers temps du christianisme et son épanouissement à l'époque des  moines bâtisseurs médiévaux.

     Cela ne surprendra que ceux qui n'ont pas encore compris que nous entrons dans un nouveau Moyen-âge comparable à celui qui  suivit l'effondrement de l'Empire romain.

    Sous nos yeux  un ordre politique ancien s'effondre et une vieille culture disparaît tandis que nul ne peut prédire où va le monde. La sagesse est donc de se préserver, de s'éloigner, et d'attendre les temps nouveaux en silence en donnant l'exemple de comportements adaptés aux circonstances.

    Lorsque l'Empire romain s'écroulait, les Pères du Désert s'éloignèrent dans la solitude et le silence pour ne pas être pris sous les décombres. Ils furent ainsi à l'origine de ce monachisme créateur qui plus tard reconstruisit  l'Occident sur les ruines de l'Empire romain.

    L'idée à priori bizarre exprimée par Philip Abjean se comprend dans le contexte de la crise du monde moderne. Celle-ci fut annoncée déjà au vingtième siècle par ce que l'on appelerait aujourd'hui des "lanceurs d'alerte". 

    Parmi eux citons René Guénon qui en tira de fausses conclusions occultistes et trahit l'Occident en se convertissant à l'islam, mais il avait vu juste en annonçant la crise du monde moderne. Mentionnons aussi Gandhi et son disciple européen  Lanza del Vasto  qui dès les années 50 du siècle précédent virent venir l'impasse écologique de notre mode de développement. Citons également les rédacteurs du rapport Meadows et les conclusions du Club de Rome des années 70 du siècle précédent.

    Bien peu se soucièrent des avertissements donnés. Mais aujourd'hui où la crise est évidente elle provoque la panique chez les esprits faibles à la Greta Thunberg. 

    Ce n'est heureusement pas le cas de Philip Abjean mais il fait partie de ces catholiques qui commencent enfin à réaliser la situation et il appelle à l'action.

    Pour en savoir plus je renvoie à son livre qui nous invite à préserver nos églises comme  patrimoine culturel en déshérence. Leur disparition  du paysage  marquerait  la fin de l'Occident   Même les mécréants et les incroyants peuvent  le comprendre au point de vouloir préserver ces églises abandonnées où peut-être l'Esprit les attend.