http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art et Création

  • Barnier vs Zemmour, le vrai débat ?

    i-media-266-eric-zemmour-homme-abattre-588x330.jpg

    Eric Zemmour  n'est pas candidat mais déjà le CSA socialo lui décompte son temps de parole et le fait interdire d'antenne à Cnews ! Zemmour martyr de la libre expression ? Cela pourrait bien lui servir s'il devait un jour se présenter, et dans ce cas le vrai débat devrait l'opposer à Michel Barnier.

    Mais pour qu'il y ait un vrai débat il faut espérer que l'un et l'autre sont de l'étoffe qui fait les vrais politiques.

    On attend des candidats qu'ils aient à la fois des tripes et des idées.

    Des tripes pour oser briser les tabous et décider non seulement contre le politiquement correct, mais éventuellement contre leur  électorat.

    Aux dernières nouvelles Michel Barnier semble avoir des c..... et ne pas être le simple porte voix des irresponsables de Bruxelles.  A l'occasion des journées parlementaires LR  il a fait scandale dans le petit monde de la bien pensance européiste et mondialiste. Il s'engage s'il est élu à organiser un référendum sur l'immigration afin de permettre à la France de reprendre sa "liberté de manoeuvre" .Sur le sujet. Il a entendu Eric Zemmour lui aussi...à suivre. .

     

  • BvsZ : le dossier économique

    argent-especes-monnaie_~u10212760.jpgPlutôt en position favorable sur les dossiers régaliens,  Eric Zemmour devrait l'être moins sur le dossier de l'économie. Par exemple,  Michel Barnier aura beau jeu de démontrer que l'Angleterre souffre plus que l'UE des suites du Brexit.

    Mais il ne s'agit là que d'une péripétie car le  cœur du débat est ailleurs, il porte sur l'avenir de nos jeunes et la question de la dette. Concernant les jeunes qu'allons-nous faire d'eux et de leurs études et formations trop souvent inutiles, au point qu'ils constituent  une masse croissante d'assistés ?

    Comment redonner du sens à l'effort d'une génération  qui en plus du chômage de masse devra assumer une dette croissante.

     Eh bien justement parlons de la dette. Sur le sujet le choix est clair.

    De deux choses l'une ou bien vous êtes un vieux, un épargnant et vous prenez l'argent au sérieux.  Vous pensez donc  qu'il faut rembourser la dette et limiter l'endettement national aux 3% du PNB, ou bien vous pensez que l'argent n'est qu'une fiction d'épargnant et vous ne vous en souciez pas, vous pensez que la planche à billets est dans tous les cas la planche….de salut de l'économie.

    Sur cette question de la dette on ne peut que  donner une réponse malthusienne et monétariste, ou une autre de type keynésienne. Contre l'exemple allemand et le sage capitalisme rhénan, on  peut s'inspirer de l'exemple américain de la  dette infiniment extensible.  En effet lorsque l'Etat américain ne peut plus payer ses fonctionnaires et menace faillite, il suffit après une petite bagarre politique de pure forme entre le Président et le Congrès,  de remonter le plafond de la dette pour que l'Etat américain se remette en route grâce à la planche à billets du dollar.

    Avec Mario Draghi et contre la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, la BCE l'a fort bien compris et commence à agir comme la Fed. Cela fonctionne mais personne n'a encore osé annoncer au monde qu'il  joue au Monopoly depuis la suppression de l'étalon or à Bretton Woods en 1944.

    Michel Barnier aura donc beau jeu de faire remarquer que sans la BCE plus grand chose ne tournerait dans l'économie française. En  s'inspirant de la Fed américaine la BCE fait tourner l'économie européenne en faisant fonctionner la planche à billets sans plus se soucier de la dette.

    Sur ce terrain Eric Zemmour est donc coincé car en bon souverainiste français il devrait dénoncer la BCE, approuver la cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe et cela au nom de la souveraineté monétaire de la Banque de France au service d'une économie dirigée par un Etat français redevenu souverain.

    Or ce n'est pas le cas et Eric Zemmour approuve l'action de Mario  Draghi par hostilité à l'Allemagne et au monétarisme allemand, un comble !

    Face à un Zemmour en pleine contradiction souverainiste sur le dossier,  Michel Barnier devrait donc démontrer aisément qu'en matière économique la France dépend de sa dimension européenne.

    Bilan du débat virtuel : 2-1 en faveur de Zemmour qui prend l'avantage sur les dossiers régaliens.

     Mais pour l'heure ce débat n'est que virtuel et bien des surprises sont encore possibles avant l'élection présidentielle.

     

  • BvsZ : justice et sécurité.

    balance-justice.jpgEric Zemmour fait souvent remarquer avec raison que le décideur politique ne peut plus rien décider sans être désavoué par le Conseil Constitutionnel en France et surtout par la Cour de Justice de l'Union Européenne.

    Il en résulte un problème de sécurité intérieure puisque le décideur politique qui veut faire respecter la frontière par exemple,  sera toujours plus ou moins désavoué par le juge au nom des Droits de l'Homme

    Selon Eric Zemmour il faut rendre au peuple la souveraineté suprême en matière de justice en inscrivant dans la Constitution qu'une décision prise  par référendum ne peut être infirmée par le Conseil Constitutionnel ou la Cour de Justice de l'Union Européenne.

    C'est effectivement le cœur du débat. Il n'est plus acceptable que le hors la loi, le migrant clandestin par exemple, ait autant, sinon plus de droits que le policier assermenté qui fait respecter la loi.

    Sur ce point fondamental il sera difficile à Michel Barnier de  défendre la position de l'UE et sa Cour de justice.

    Quant à la sécurité du territoire elle est à la fois intérieure et  extérieure.

    La sécurité extérieure française   est  assurée par l'Otan et en dernier ressort par notre capacité de riposte nucléaire. Est-ce bien vrai ? Et à quoi sert le machin de l'Otan  et notre quincaillerie nucléaire  si nos frontières sont des passoires ouvertes à tous les courants migratoires de la planète ?

    Ni le souverainiste pro nucléaire Zemmour, ni le très atlantiste Barnier ne me semblent  en mesure de justifier  ce scandale qui consiste pour notre Etat à dépenser des milliards pour nos armées et notre force nucléaire,  alors qu'il suffit d'un simple bateau en caoutchouc pour franchir nos frontières.

    En fait ni l'arme nucléaire ni l'Otan ne défendent la frontière, la défense extérieure est une farce, la sécurité est désormais le problème majeur du ministre de l'intérieur et non plus de celui des armées.

    Or  la sécurité intérieure est liée au contrôle des flux migratoires  et à celle de l'autorité de l'Etat; ce qui nous renvoie au dossier de la souveraineté évoquée dans la note précédente et pose la question du pouvoir judiciaire.

     Dans une démocratie le pouvoir judiciaire est indépendant de l'exécutif et c'est bien ainsi, malheureusement il ne l'est pas face au quatrième pouvoir, j'ai nommé le pouvoir médiatique. En Occident libéral la justice n'est plus indépendante parce que les médias lui imposent l'idéologie dominante qu'ils prêchent incessamment. Cette idéologie est portée  par la Cour de Justice Européenne et le Conseil Constitutionnel,  deux institutions qui paralysent toute action politique opposée aux lobbies mondialistes et onusiens.

    Ces lobbies  qui incluent le Vatican et le monde des ONG répercutent à Bruxelles les obsessions de l'Onu. Ils sont par nature  hostiles à l'Europe et aux européens dont le péché originel est d'être des blancs et des anciens colonisateurs.

     Sur ce point la défense de Michel Barnier face à Eric Zemmour me semble difficile à assumer, sur le dossier économique par contre il devrait être plus à l'aise face à Eric Zemmour. Ce sera le thème de la prochaine note.