http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art et Création

  • Comment gérer les surcapacités immobilières et foncières de la Multinationale Vatican and co ?

    F0007202.jpgLe Figaro immobilier (30 07 2019) nous apprend que la justice se penche sur l'expulstion de trois locataires d'un appartement parisien appartenant au Vatican. Deux de ces locataires sont des handicapés et c'est tout à l'honneur du Vatican de les avoir logés gratuitement pendant des années dans un appartement cossu de 160 m2 du 7 e arrondissement,  sauf que c'est l'Etat français qui paie les impayés depuis 2017. Dans ce domaine comme pour les migrants la charité de l'Eglise dépend de celle des Etats et des contribuables. 

    C'est ce qui m'amène à m'interroger sur la gestion de la Multinationale Vatican and co, une Multinationale immobilière et foncière pour l'essentiel qui, rien qu'à Paris, possède au moins 500 appartements d'une valeur de 470 millions d'euros. (source Figaro immobilier

    N'ayant aucvune capacité pour répondre à mes interrogations j'ai donc placé cette note  dans la rubrique "Art et Création" laissant à des catholiques qualifiés le soin de proposer des réponses. J'imagine par exemple que Michel Camdessus, ce grand financier catholique pratiquant pourrait peut-être proposer de gérer autrement la Multinationale Vatican and co ? N'appartient-il pas au Conseil Pontifical ?

    Les chiffres sont connus puisque chaque année  le bilan financier de la  Multinationale est publié par l'Institut pour les Oeuvres de la Religion (IOR). Le dernier en date remonte au 11 juin 2019. J'y renvoie le lecteur.

    Contrairement aux fantasmes sur le sujet la gestion de l'institution romaine n'a rien de mystérieux ni de particulièrement scandaleux. Les affaires d'argent sale des années 80 ressortent d'un problème classique de  toutes les institutions financières, à commencer par celles de Suisse ( qui d'ailleurs y furent mêlées à l'époque) 

    Pas de faillite  en vue  pour l'église catholique qui est bien gérée, mais un  énorme problème de restructuration et de réemploi de son patrimoine. immobilier et foncier. L'actualité de la semaine en donne une nouvelle illustration. et pas seulement à Paris.

    Selon la presse portugaise  les quatre derniers moines âgés, voire très âgés, de la célèbre chartreuse portugaise d'Evora, vont partir. Que deviendra-t-il des bâtiments et de l'économie de la chartreuse appréciée par les touristes amateurs de vin ? Ce n'est qu'un exemple supplémentaire de la vraie crise de personnel que connait l'église catholique. Pour gérer son énorme patrimoine foncier et immobilier elle ne recrute plus le clergé séculier et régulier nécessaire à la gestion de ce patrimoine.

    Outre les chiffres donnés plus haut concernant Paris, une enquête publiée en 2014 par un membre du Club Médiapart nous apprend  que rien qu'en Italie, le patrimoine immobiler de Vatican and Co c'est 115 000 immeubles, 230 000 terrains, 9 000 écoles, 4 000 hôpitaux et centres de soin.

    Au plan mondial les données doivent être recueillies pays par pays mais elles font apparaitre le même problème de personnel. En fait en la matière l'église catholique déshabille Pierre pour habiller Paul, elle envoie ses prêtres africains et ses soeurs philipinnes gérer les églises et institutions vides d'Europe mais cela ne suffit pas et ne peut être qu'une solution temporaire.

    Une conclusion me semble évidente : la fonte du personnel clérical impose un transfert de la gestion du  patrimoine ecclésial aux laïcs en fonction des  besoins et demandes du marché, immobilier en particulier. Mais ceci marque la fin de la bureaucratie écclésiale et un pas de plus vers la transformation du Vatican en une forme particulière de business royal folklorique à l'anglaise, avec des papes acceptant de jouer le rôle d'un roi ou d'une reine à la fonction purement symbolique. Bref gérer l'Eglise autrement c'est aussi la concevoir autrement. Nous n'y sommes pas encore.

     

  • L'évangile de Barnabé : un faux qui donne à réfléchir sur notre christianisme.

    x17740783.jpgMême si l'évangile de Barnabé est une forgerie musulmane du  16 è siècle cela n'enlève rien à l'intérêt de ce texte pour tous les croyants monothéistes. Ce faux repose en effet sur des fragments d'un évangile judéo-chrétien apocryphe qui nous permet de mieux comprendre les sources  du christianisme qui sont aussi en partie celles de l'islam.

     C'est à   Alexandrie en particulier, dans le bouillonnement intellectuel grec, qu' apparurent de multiples versions de l'histoire de Jésus. Puis  le pouvoir romain  fit le tri, formula la théologie christique des évangiles canoniques et imposa  l'ordre spirituel romain.

    Une deuxième remise en ordre eut lieu avec le surgissement de l'islam. Ce dernier est en partie une réinterprétation tardive des récits gnostiques par un nouvel ordre politico religieux .

    Dans cette perspective l'évangile de Barnabé est utilisé pour conforter les thèses musulmanes sur Jésus, en particulier le rejet de sa divinité et du discours trinitaire. La forgerie aurait pu rester limitée aux textes du XVI è siècle si tout récemment les autorités turques ont fait savoir que la version originale de l'évangile de Barnabé avait été découverte à Chypre . ( quotidien turc Bugün du 23 février 2012)

    Ce manuscrit serait en phase de restauration et d'authentification. Une nouvelle fraude musulmane ? Dossier à suivre.

    Au fond peu importe car  chrétien ou musulman le récit sur Jésus sera toujours une invention. La seule certitude que nous ayons est que le discours d'une prétendue vérité en la matière fut imposé par le pouvoir politique.

    Heureusement en esprit et vérité Dieu reconnait les siens. Qu'ils soient chrétiens, juifs ou musulmans !

     

  • 2è édition en ligne de "Processus contra templarios revisité"

    couverture.jpg "Processus contra templarios revisité" fut publié pour la première fois en 2014 par les éditions Bentzinger suite  à la publication par le Vatican de l'ouvrage de luxe à tirage limité intitulé "Processus contra templarios " L'auteur Hervé Laurent ( nom de plume de Roland Vernizeau ) avait estimé que la question de la réhabilitation des templiers valait mieux qu'un bijou éditorial pour collectionneurs fortunés.

    La première édition de 2014 avait été assortie d'un exemplaire de luxe unique réalisé par les ateliers alsaciens "La Basane d'or" et qui fut offert au pape François récemment élu.

    La seconde édition a été préfacée par un prêtre catholique mais comme la première édition elle se veut le produit d'une recherche historique et spirituelle libre destinée à tout public. Pour l'instant la seconde édition n'est disponible qu'en livre électronique sur Amazon et Fnac.com au prix de 4,99 €.