http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christianisme

  • René Guénon, écologie et spiritualité religieuse.

    téléchargement (10).jpgLe "Titanic" mondialiste est en train de couler. Cette crise du monde moderne avait été annoncée en   1927 par René Guénon  dans son livre intitulé précisément " La crise du monde moderne ". Plus tard, et  en refus absolu de la modernité, René Guénon s'était réfugié  dans la tradition islamique, et il mourut au Caire sous le nom de Abd al-Hadi.

     René Guénon avait bien vu que les  réponses  à la crise de la modernité sont religieuses et spirituelles,  mais il ne pouvait à l'époque en mesurer la dimension écologique, et seul l'islam lui semblait en mesure de s'opposer aux dérives modernistes.

    Nous mêmes en ce début du 21 è siècle ne sommes pas encore capables de traduire en action une réponse spirituelle et religieuse à la crise de la modernité.

    Nous savons au moins les mauvaises réponses, à savoir l'islam intégriste et obscurantiste, la fuite dans le relativisme des religions orientales chères aux bobos, la psycho rigidité chrétienne et le théâtre religieux à la romaine, la pétrification de la pensée dans la tradition biblique  ou encore le racisme religieux absolu des ultra orthodoxes juifs.

    Nous pressentons  bien le lien vital entre écologie et spiritualité, mais nous ne savons pas aller au-delà des discours  du pape ou de Mélenchon (ce dernier est un crypto religieux qui s'ignore )

    En fait pour vivre de manière écologique, c'est à dire spirituelle, il  faudrait, au sein des sociétés sécularisées,  inventer un néo monachisme pionnier, fondé sur  la vie familiale et  la production de biens matériels et culturels éco compatibles. Cette contre société  saine dans une société malade et condamnée, assurerait la survie et le progrès humain dans le long terme. Autant dire et d'abord une révolution religieuse et des structures matérielles adaptées.

    Concrètement une religion parait la mieux apte à porter une telle révolution, à savoir le catholicisme, et cela parce que la tradition monastique y est encore très vivante et exemplaire, et susceptible d'être porteuse de projets pionniers.

     René Guénon est mort trop tôt, aujourd'hui sa révolte contre le monde moderne l'amènerait sans doute à écouter attentivement les discours du pape François, car  quelle religion est le mieux capable  de porter mondialement, à la fois une tradition bimillénaire et un discours écologique et spirituelle, sinon  le catholicisme ?

    Et non l'islam auquel s'était converti René Guénon, tourné vers le passé , faute de pouvoir croire  en l'avenir, et parce  qu'il désespérait du Fils de l'Homme..

  • Plus près de toi mon Dieu !

    images0Y5BY9PQ.jpg" Plus près de toi mon Dieu", ce fut le dernier morceau que joua l'orchestre du  "Titanic" pendant que coulait le navire. Un siècle plus tard c'est le bateau du faux progrès et du mondialisme qui  prend eau de partout. Sans doute la raison du retour de Dieu. Dieu revient ! A nous de choisir le Bon, le Bon Dieu car il est facile de se tromper.

    Avec l'islam Moloch est de retour, Moloch le sanglant dieu sémite dévoreur d'enfants. Dur dur pour les musulmans de choisir le Bon Dieu. Quant aux Juifs toujours fidèles au vieux dieu raciste, ils continuent de confondre Israël avec le Peuple Elu des enfants de la terre. Mais ça c'est précisément la Bonne Nouvelle du Dieu chrétien, le seul possible, le Bon Dieu.

    Mais si vous ne me croyez pas respirez à fond et faites confiance à vos c...! Vous assurerez ainsi à la fois votre santé et votre salut; ce qui est la même chose.  C'est là mon yoga perso et le commencement de la Religion, de toute religion. Mais il s'agit de salut collectif et non individuel, et dans ce cas pour agir collectivement, il faut une religion. Je vous propose donc de faire le  choix du Bon Dieu, le choix du Dieu chrétien.

    Je vous accorde qu'il a  bien mal tourné au Vatican, mais il reste le meilleur choix. Il est de retour en Russie, en Pologne, en Hongrie et dans l'est de l'Europe où l'on a compris qu'il protège les peuples et les communautés naturelles.

    Il est de retour aux USA où Trump et les catholiques américains viennent de faire le bon choix en choisissant comme juge suprême une femme qui ne plaisante pas.  Face à ces décadents que sont Macron, Merkel et les prébendiers bruxellois, il faut remercier  Messieurs Poutine, Orban ou Trump !

    Il n'est en effet que temps pour nos sociétés dites avancées, de retrouver les valeurs de vie du christianisme. Mais le choix du Dieu chrétien est inconséquent s'il ne s'inscrit pas dans une vision écologique globale. Voilà ce qui manque à la politique des  Poutine, Orban ou Trump! Mais face aux décadents qui nous gouvernent ils sont un moindre mal dans l'attente de solutions écologiques appliquées à la politique.

    En définitive  la politique doit devenir écologique mais  il faut faire preuve de discernement car l'écologie n'est pas  cette doxa paniquarde et politiquement correcte de Greta Thunberg ou des maires sectaires opposés au tour de France ou aux sapins de Noël. L'écologie vraie est de nature spirituelle , elle est la vision de Saint François traduites en actes concrets répondant aux défis du 21 è siècle. 

    Le pape François s'en réclame, à juste titre, mais pour ramener le Dieu chrétien au Vatican et dans le monde, encore faudrait-il qu'il commençât  par donner du corps  à ses idées au sein même de l'institution ecclésiale Pas chiche !

    Vaste sujet dont nous reparlerons.

     

     

  • Non à la pensée unique dans l'église catholique !

    F0007202.jpgLa Chine et Wladimir Poutine montrent le bon usage que l'on peut faire de la religion en la mettant au service de l'Etat. Mais la religion peut aussi être mise au service des besoins spirituels de l'être humain sous réserve d'être adaptée aux lieux et aux circonstances; ce que l'église catholique allemande, pragmatique, a compris. Problème, elle se heurte à la bureaucratie vaticane et à ses apparatchiks.

    Pour l'heure l'église catholique romaine est un Etat totalitaire mais impuissant.  Au nom de sa pensée unique, il s'oppose à la fois, et en vain,  aux évolutions sociétales du vécu de la foi, tout comme  à la réalité de sa diversité locale.

     L'Etat chinois gère une église catholique locale en dépit du Vatican. De même, la communauté des catholiques allemands est une réalité bien vivante malgré les craintes des deux cardinaux  Müller et Woelki.

     Selon eux la "voie synodale" promulguée par les évêques allemands pourrait conduire à la " sécularisation" et même à "une sorte d'église nationale allemande". La belle affaire !

    C'est même une  bonne nouvelle pour les catholiques du monde entier ! Contrairement à ce que pensent nos deux apparatchik allemands, la voie synodale et nationale est la voie du salut du catholicisme, à l'opposé de celle de la pensée unique romaine. Celle-ci est héritée du césarisme alors qu'au contraire la tradition synodale est  dans la droite ligne de ce que fut l'Eglise primitive, avant qu'elle ne fut prise en main par l'administration romaine impériale.

    Le catholicisme de la diversité voilà le catholicisme de demain !  Un catholicisme adapté à chaque situation et apte à affronter tous les problèmes humains et théologiques dans la recherche permanente d'une vérité toujours relative, confrontée au seul absolu qu'est le Mystère de Dieu. Quant au pape on pourrait toujours l'envoyer à l'Onu faire des discours édifiants.

    Certes on peut aimer la Commedia della Arte romaine, c'est un patrimoine,  mais  ce théâtre religieux n'amuse plus guère dans un monde qui a besoin d'un catholicisme crédible , postmoderne, voire d'avant garde.