http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christianisme

  • Saint plateau sur C news

    images 2.png

  • Touche pas à mon église !

    copte.jpgTouche pas à mon église !  Cela fait 2000 ans qu'ils la défendent leur église  ces chrétiens coptes d'Egypte dont la langue liturgique est celle des pharaons . Un bel exemple de défense du patrimoine que nous aimerions bien imiter en notre vieille Europe où nos églises sont menacées de disparaitre du paysage.

    Tout récemment dans l'émission "C est à vous" de France 5, l'ex Ministre de la Culture a laissé entendre que "les églises sans grand intérêt" pourraient être détruites, mais en même temps elle a appelé à  "la mobilisation citoyenne pour entretenir et conserver ces édifices" .

    Passons sur ce "en même temps" à la mode qui consiste à reculer l'heure des échéances. Sur ce sujet comme sur d'autres il faudra bien finir par trancher.

    Pour que nos églises restent dans notre paysage une mobilisation citoyenne est certes nécessaire, mais elle ne saurait être qu'un slogan vide de sens si elle ne s'appuie pas sur la foi.  

    Ce n'est pas le cas malheureusement en Europe où les églises sont vides faute d'enfants à baptiser et de couples à marier, les collectivités territoriales ne souhaitent donc  plus les entretenir,  à l'exception des églises ayant une réelle valeur culturelle et patrimoniale,.

    Pour garder  nos églises "sans grand intérêt",  il faut donc penser autrement leur usage. Une récente  réflexion du Sénat  sur la question suggère de les transformer en "Maisons Communes". Mais "communes" de quoi  et en quoi ? Nous avons déjà des Maisons de la Culture.. Le plan du Sénat n'a de sens que si Dieu reste au coeur du projet et la croix au sommet du clocher.

    Il s'agit bien en effet de remettre Dieu au coeur du projet sociétal, et non de l'exclure au nom du vivre ensemble et de la laïcité.

    Au risque de choquer certains chrétiens il faut même aller jusqu'à admettre qu'il vaut mieuxc transformer  une église en mosquée (là où ne vivent que des musulmans),  plutôt que de la livrer aux démolisseurs, ou qu'elle soit transformée en outlet pour produits chinois.

    Les " Maisons Communes" ne sauraient être que des " Maisons Dieu", gérées et partagées par des associations religieuses dans un esprit concordataire. Comme en Alsace par exemple où  les églises sont parfois  partagées entre catholiques et protestants.

    La fonction des " Maisons Dieu" serait de promouvoir des cours de religions comparées, des prières et méditations communes, ainsi que des activité socio-culturelles intercommunautaires. L'Etat serait propriétaire des lieux et les activités contrôlées par le Ministre de l'Intérieur qui est aussi Ministre des  Cultes.

    La solution du problème dépend du dynamisme créatif des communautés religieuses et du contrôle de l'Etat. Mais existe-t-il encore un Etat digne de ce nom en France ? C'est à dire un Etat capable de contrôler le fait religieux et de le mettre au service de la France et  de son rayonnement spirituel ?

    La  France est encore capable d'être porteuse de lumière et de foi, elle n'a pas besoin du catholicisme institutionnel pour cela. La  vitalité du fait religieux  sur le vieux continent est par contre une chance à saisir.

    En Russie  l'église orthodoxe est  en plein renouveau avec soutien de l'Etat et l'islam russe, très surveillé, fait partie du paysage. L'église orthodoxe  incarne aussi le patriotisme ukrainien et l'âme de la nation. En  Europe occidentale le paysage religieux est plus diversifié et plus riche On note  à la fois l'installation  de l'islam populaire et la solidité de la communauté des catholiques traditionnels liés ou non à Rome. On constate aussi les progrès constants du christianisme évangélique et des mouvements spirituels les plus divers. Il y a là pleinement de quoi justifier l'activité de " Maisons Dieu" partout.

    Dieu ne s'est jamais si bien porté malgré les églises vides. Pour les remplir de nouveau il n'appartient qu'à la France de se remettre à son service. C'est là sa vocation et sa raison d'être, ce que  Jeanne d'Arc et De Gaulle avaient compris et que nous ne devons pas oublier pour que notre  cher et vieux pays survive aux bouleversements des temps.

     

    .

  • Ukaine : retour au Moyen-Age

    gloutonzp5.jpgLa trêve unilatérale proposée par le Patriarche Kyril et décrétée par Poutine à l'occasion du Noël orthodoxe, n'a pas  changé grand chose sur le terrain mais cette trêve sera sans doute  la première de beaucoup d'autres si l'Ukraine continue de retourner au Moyen-Age et nous avec.  Cette  trêve nous renvoie  à la trêve de Dieu que l'Eglise médiévale avait fini par imposer aux seigneurs féodaux qui ne cessaient de se faire la guerre. 

    On aurait apprécié que le pape et le patriarche se mettent d'accord pour une trêve proposée en commun mais ils font tous les deux de la politique et ils fêtent Noël séparément. Pour cette année c'est raté  mais  l'idée d'une trêve de Dieu pourrait redevenir d'actualité  si la guerre  se prolonge.

    Il faudra  bien en effet de temps en temps penser aux cadavres abandonnés qui s'accumulent et aux échanges de prisonniers, pas le genre de réalité qui apparait dans les médias où, d'un côté comme de l'autre,  il n'est question que de " victoire" ; ce qui est pure folie car aucun camp ne peut obtenir une victoire par des moyens conventionnels. N'oublions pas que dans l'espace des steppes, toute percée  en territoire ennemi s'enlise tôt ou tard dans la profondeur,  comme ce fut le cas pour Napoléon ou Hitler. 

    Sauf frappe nucléaire qui pourrait changer la donne de manière décisive et définitive nous devons donc nous préparer à vivre un nouveau Moyen-Age et pas seulement en Ukraine.

    En effet, le monde des Etats Nations et du mondialisme onusien est en train de faire place à une démondialisation  opposant des empires médiévaux et l'affrontement permanent  de  nouvelles féodalités  Le conflit ukrainien est la conséquence de la concurrence entre oligarques pro ou anti russes. et en  Russie  même tout affaiblissement de Poutine ramènerait  la lutte entre oligarques. 

    Quant à l'Occident il est dominé par des oligarchies qui ne disent pas leurs noms mais qui se disputent aussi bien le trafic de drogue que le marché des armement à travers les lobbies de l'Otan ou de l'UE. Il est donc légitime de douter de la pérennité  de ces organisations

    Dans ce nouveau Moyen-Age seul un haut degré de spiritualité  permettrait de reciviliser le monde mais  pour l'heure  François est aux abonnés absents et Kyril n'est guère que l'instrument de Poutine.