http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paranormal et inexpliqué

  • Religions : de la mystique à la politique.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgToutes les religions sont à des degrés divers aussi bien des voies spirituelles que des idéologies politiques.

    Le messianisme eschatologique des religions du Livre fait d'elles des instruments privilégiés de l'action politique mais cela vaut de toutes les religions, y compris du bouddhisme. Seuls les bobos parisiens croient encore que le Dalaï-Lama est autre chose qu'un pape jaune. Le  confucianisme ou le shintoïsme  furent toujours des vecteurs de contrôle politique des masses asiatiques. Le pouvoir politique chinois en sait quelque chose. De même l'actuel gouvernement  indien met l'Hindouisme au service du nationalisme indien à l'opposé de la vision de Gandhi.

    Celle-ci relève du côté intériorisé et  mystique des religions. Toutes  permettent   la quête de  soi même et de la relation à l'univers. Cette quête et cette relation, est même ce qui fait l'homme en tant qu'animal religieux depuis le temps des premiers chamans. A ce niveau la religion peut s'exprimer à travers des phénomènes mystiques et paranormaux  observables dans toutes les religions sous des habillages culturels divers. C'est donc bien là, dans la relation à soi même et à l'univers, dans la conscience, que se trouve la Religion, c'est à dire ce qui relie. Nous avons là un immense champ de recherche pour les neuro sciences et une voie solide pour le dialogue interreligieux. Mais dans cette démarche la prétention de toute religion à détenir une vérité absolue doit être écartée et soumise à la méthode scientifique.

    Cette reconnaissance du caractère relatif de toute vérité religieuse étant admise, il devient alors possible de donner aux religions leur place politique en tant que facteurs de cohésion sociale et sociétale. Dans le cas français il serait peut-être temps de le reconnaitre et  de remiser au musée une  laïcité qui prétend ignorer le fait religieux.  Les exemples chinois ou turcs sont inspirants à cet égard..

    La Chine dite communiste encourage le Confucianisme aussi bien que la piété populaire du petit peuple bouddhiste. Plus près de nous la Turquie se dit laïque, mais en fait elle a mis l'islam au service de l'Etat turc. Pas de danger d'islamisation ou d'afro américanisation culturelle dans ces pays.

     Les dirigeants occidentaux n'ont pas cette lucidité. Ils pratiquent la religion des Droits de l'homme en ignorant  la dimension divine de l'humanisme. Ce sont de mauvais bergers aveugles qui ne voient pas   la régression culturelle qu'entrainent aussi  bien l'islamisation que l'afro américanisation de l'Occident. Confondant politique et économie ils ne voient pas les ravages provoqués dans les esprits par cette culture mercantile qui, sous prétexte de métissage et d'interchangeabilité, détruit tout ce qui n'est pas vendable et interchangeable, c'est à dire  tout ce qui est inestimable et qui est la vraie richesse de la vie !

    Au nom de la Religion il faut donc entrer en résistance pour sauver nos âmes  et la liberté. Et cela parce que l'âme individuelle est libre, et elle est libre  parce qu'elle  se soumet librement aux lois naturelles et divines pour construire un monde au service de Dieu et de sa création. 

     

     

  • Les anges sur Cnews

    Cnews.png Dans l'émission  "En quête d'esprit" du dimanche 26 septembre sur Cnews, il fut question des anges, sujet difficile qui peut être lu selon différentes grilles :  religieuse, folklorique et ethnographique, mais également psychiatrique.

    Un point commun cependant à toutes ces lectures c'est qu'elles décrivent un phénomène difficilement compréhensible sur lequel nous collons des étiquettes diverses.

    Au nom du rationalisme  le phénomène ne peut être évacué d'un haussement d'épaules.. L'Histoire  en effet atteste de ces phénomènes non expliqués, mais néanmoins significatifs, qui interfèrent dans l'histoire humaine, y compris parfois de manière décisive.

    L'annonce faite à Marie par un ange est à l'origine du christianisme, de même l'ange Gabriel est à l'origine de l'islam.

    Le psychiatre verra dans les anges qui parlent à Jeanne d'Arc un phénomène hallucinatoire  et l'ufologue témoignera d'intelligences supérieures actives sur notre planète.

    Dans notre propre vie nous sommes censés avoir un ange gardien qui veille sur nous. Appelons ça la baraka ou la chance, ou inversement la malchance. Mais l'on aide sa chance et l'on peut inversement se détruire. Dans nos vies il y a des anges protecteurs mais aussi des anges mauvais, des démons qui nous détruisent.

    Pour conclure disons qu'il est absurde de prétendre réduire la réalité à nos perceptions, l'Au-delà de nos vies ne peut être nié. C'est une  réalité dont ne savons rien et que nous interprétons de manières diverses. Cela devrait nous rendre humble et nous inciter à être pieux sans cesser d'être rationnel.

     Ce qui est évident est qu'il n'y a pas de pire comportement irrationnel que de prétendre qu'il n'y a ni Dieu ni maître, ni lois naturelles. Continuer de proclamer  que nous ne sommes que le produit du hasard et de la nécessité pour faire n'importe quoi et détruire la planète , c'est en fait  rendre hommage à Lucifer, l'ange du Mal.

    Puisse Saint Michel nous en préserver !

     

     

  • Stéphane Bern et le patrimoine templier.

    2939_2.jpgSur France 3 le lundi 20 septembre 2021 Stéphane Bern nous a offert une magnifique rétrospective du patrimoine architectural médiéval et templier.

    Concernant ce dernier il manquait cependant l'évocation des constructions templières de Terre Sainte.

    Le commentaire évita heureusement les clichés et les délires souvent associés au sujet, un peu trop toutefois car il existe d'authentiques énigmes concernant les Templiers. S'agissant de la fameuse malédiction de Jacques de Molay sur le bûcher le hasard peut l'expliquer, mais c'est un  fait que le pape comme le roi  sont morts peu après le martyr de l'Ordre. Quant à la descendance de Philippe le Bel c'est aussi un fait que ses fils n'eurent pas de descendants.

    Au cœur du drame qui devait amener la perte de l'Ordre il y a la volonté de puissance d'un roi que l'Ordre avait refusé d'admettre en son sein et qui se voulait pape à la place du pape. Il en résulta  un drame historique qui fit dérailler la France jusqu'à nos jours.  Mais ceci est un autre débat qui concerne la réalité spirituelle de la France elle-même, un sujet qui n'est pas  dans la campagne électorale ..pas encore.