http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paranormal et inexpliqué

  • Un miracle pas très catholique.

    220px-OrthodoxCross(black,contoured).svg.pngLes médias qui rendent compte des incendies cataclysmiques de Grèce  n'ont pas rapporté le fait. Dommage car il s'agit peut-être d'un miracle, pas très catholique certes, mais d'un miracle si les faits et les sources sont dûment vérifiés.

    Voici des extraits du communiqué publié le 7 août par le métropolite  Chrysostome, de Chalcis, capitale de l'Eubée, cette île ravagée par les flammes et en cours d'évacuation partielle.

    " Hier soir a été donné l'ordre d'évacuer Neo Prokopi…..les pères Nicolas Vernezos et Dimitri Paterakis ...(ont alors porté )…. en procession  dans le village les icônes de Saint Jean le Russe et des saints Constantin et Hélène, en demandant l'aide du ciel. Ils étaient suivis de quelques hommes qui étaient restés pour lutter contre l'incendie. Le lendemain vers 5 heures un nuage est apparu au-dessus de Neo Prokopi et, miracle, il a commencé à pleuvoir….Jusqu'à présent le village de Neo Prokopi est intact, la lutte contre l'incendie dans les environs et plus loin continue. Nous communiquons cela pour la gloire de Dieu,  sans aucun commentaire...puisque nos saints luttent à nos côtés"

    Information complémentaire   

    Neo Prokopi est un sanctuaire vénéré dédié à Jean le Russe, un soldat du Tsar prisonnier des Turcs qui occupaient alors la Grèce. Jean refusa de devenir musulman sous la torture et dut ensuite vivre comme une bête dans une étable. A sa mort  (1730 ) son corps ne se putréfia pas et donna l'occasion à la création d'un sanctuaire lorsque les Grecs se libérèrent des Turcs musulmans. De nombreux russes viennent aujourd'hui en pèlerinage à Neo Prokopi.

    Commentaire.

    La non putréfaction des corps est un phénomène avéré dans toutes les religions, le phénomène est peut être lié au régime alimentaire ascétique.

    La formation d'un nuage au-dessus du sanctuaire peut aussi avoir des causes naturelles,  mais dans tous les cas il relève de ce que Carl Jung appelle une  coïncidence signifiante. Ce n'est pas l'explication causale qui importe mais bien le signe.

    Dans tous les cas une histoire pas très catholique,  mais rassurante en ce temps de folie.

    Dieu est avec nous ! Cela devrait rassurer les catholiques traditionnels, en plein désarroi pour des histoires de latin de sacristie sans importance.

    Puissent-ils comprendre que   Dieu n'a pas besoin d'un pape pour se manifester ! Puissent ils vivre leur foi comme ils l'entendent et chanter la louange de Dieu en toutes langues, sans oublier le Latin bien entendu !

      

  • Pour une théologie expérimentale de la conscience.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgAu début était le Verbe,( le Mot, la Parole) et c'est bien là le problème car  les religions ne cessent de s'opposer sur des mots qui emprisonnent et déforment les réalités insaisissables de l'expérience et de la conscience.

     Le Bouddha le savait aussi nous a-t-il mis en garde contre sa propre doctrine tout aussi maya, illusion que les autres. Ce sont donc ses disciples qui ont  créé le bouddhisme, comme plus tard les apôtres juifs et des philosophes grecs plus ou moins gnostiques, créèrent le christianisme avant que la politique romaine n'en fit le catholicisme. Et pour cela ils utilisèrent des mots pour fixer la doctrine, justifiant ainsi la fameuse formule initiatique de l'évangile de St Jean  " au début était le Verbe"

    A la fin de la religion il y a donc le Verbe démythfié et la seule réalité de la conscience ,là où il n'y a plus de religion possible, pas plus d'ailleurs que d'athéisme car l'athéisme n'est qu'un mot qui ne nous apprend rien de l'existence ou non de Dieu.

    Sur quoi fonder alors ? Sur l'observation des lois de la nature qui ne sont pas absurdes et font que le monde tient debout. Mais la question de l'abbé Pierre reste posée  "Mon Dieu pourquoi ?" Pour que chaque conscience lui donne du sens dans le respect des lois observées. Mais annoncer cela n'est-ce pas déjà de la religion puisque la science en soi n'a pas de sens ?

    Ecrit à Anthéor en ce solstice 2021, entouré de ma famille mondialisée, enfin réunie pour une semaine dans un lieu de paix et de beauté,

     

     

  • Hommage pascal au Père François Brune

    220px-OrthodoxCross(black,contoured).svg.png Sources de cette note .

    Une rencontre personnelle et  la dernière interview de François Brune.

    Je publie cette note le dimanche de Pâques symbole du retour de la Lumière. Les orthodoxes le célèbrent en propageant le feu de Dieu d'une bougie  à l'autre. Or le  Père François Brune avait choisi d'abandonner le catholicisme romain pour devenir orthodoxe. Cette  Pâques 2021 est l'occasion d'évoquer sa mémoire.

    Je l'avais rencontré dans une péniche amarrée à un quai du canal de l'Ourcq  à Paris où il signait ses livres. Il était  encore le Père François Brune mais déjà  sa grande curiosité intellectuelle et  son intérêt pour les sujets tabous l'avaient rendu suspect aux yeux de l'église romaine. Finalement il s'est converti à l'orthodoxie; ce qui pour lui était un retour à l'authentique tradition chrétienne. Il est mort le 16 janvier 2019 et je viens seulement de l'apprendre en prenant connaissance de la dernière interview qu'il avait donnée.  ( sur le Portail  Parasciences des éditions JMG.)

    Mon hommage posthume est donc  un peu tardif mais là où il est je ne doute pas qu'il comprenne la raison de mon retard, lui qui avait si bien su me donner la réponse à la question privée que je lui avais posée concernant des faits paranormaux.

    J'ai donc été ému en écoutant les dernières paroles de François Brune dans son authenticité, dépouillé enfin de ses oripeaux de prêtre romain,  et libre enfin de parler des mystère de Dieu et de l'univers. Il avait rencontré Jean-Pierre Petit et s'était intéressé à la question des Ummites, il est parti peu après cette interview, et n'a pas connu la crise sanitaire. L'heureux homme !

     Qu'il soit mort dans la religion orthodoxe plutôt que dans la catholique quelle importance ! Il sera toujours le Père François Brune, authentique serviteur de l'Eternel !