http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Un catholique parle aux catholiques.

     sans-titre.pngMode d'emploi de cette rubrique 

    Elle s'adresse à toutes celles et ceux comme moi qui ont été baptisés dans l'église catholique romaine sans que personne nous ait jamais demandé notre avis. Statistiquement vous êtes et je suis comptés parmi ce milliard et quelques 228 millions de catholiques recensés dans le monde en 2012, tendance à la hausse puisqu'en 2013 nous étions 2,12 % de plus. Je n'ai pas les dernières stats et peu importe !Le  fait est que nous faisons partie de la statistique et que jamais personne ni à vous ni à moi, ne nous a demandé notre avis sur cette église à laquelle nous appartenons parait-il.

     

    En ce qui me concerne j'ai des doutes car je suis divorcé et remarié et je ne suis plus censé être en communion avec cette église. Pourtant je reste dans les statistiques. Faudrait savoir.....J'en suis ou j'en suis pas ?

    Mais comme on ne m'a jamais demandé mon avis dans cette église à laquelle je suis censé appartenir, eh bien je vais désormais le donner régulièrement. Dans cette rubrique intitulée "un catholique parle aux catholiques" je dirai ce que pense un catholique de libre pensée et de bonnes mœurs, du moins autant que faire se peut. Nombreux sont dans mon cas et ils se reconnaitront dans ma prise de libre parole.

    A + sur les toits avec les chats de gouttière et les pirates de la pensée libre.

    Thème du jour

    Pâques niçoises

    Nice est pour moi la ville de la nostalgie et de mes blessures. J'y ai laissé un grand blessé que je viens soigner régulièrement. Mais Nice est aussi la ville de mes joies intimes et nostalgiques du temps où le bonheur était une part de socca mangée et partagée dans la vieille ville autour d'un verre de rosé. Nostalgie mais aussi paix .En cette Pâques 2017 blessures et joies  se fondent dans la sérénité spirituelle que m'apporte l'âge.

    Sérénité d'une prière dans la chapelle des pénitents bleus, sérénité de la joie de Pâques partagée en famille, sérénité  contemplative sur les hauteurs de Gayraud dans le calme d'un jardin méditerranéen.

    Oui je suis chrétien et je n'aspire qu'à l'Eternité, comme ces moines du Mont Athos qu'Arte eut la bonne idée de présenter dans un excellent documentaire le samedi de Pâques. Oui il est bon de célébrer la joie de Pâques car la vie n'est que Résurrection et Eternité. Que ma joie demeure et que je puisse vous la donner !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • La Religion et l'unité des monothéismes.(rf04)

    images (10).jpgPeu importe les directions religieuses car il n'y a que la Religion, diverse selon les cultures et née de l'aspiration humaine à être relié à l'univers, à l'universel et à ses semblables. La Religion est ce qui vous relie à la Vie. Les religions évoluent ou disparaissent mais la Religion reste car elle est inscrite au cœur de la conscience.

    Les mystiques expérimentent la Religion et ils la vivent dans l' Un, mais la diversité des cultures entraine celle des religions. Comment vivre alors avec cette diversité ? Si vous n'avez pas de religion et même si vous vous croyez athée, faites vous votre religion, reliez-vous à l'Eternel en votre  âme et conscience. Et si vous êtes né dans une religion, restez-y. Mais il vous faudra l'oublier, la dépasser  et surtout  apprendre à comprendre et à respecter la religion des autres. Ce dépassement est d'ailleurs absolument nécessaire aujourd'hui à l'heure de la mondialisation religieuse et de la globalisation spirituelle

     Pour nous limiter aux monothéismes la question de leur vivre ensemble devient vitale à l'heure où nous assistons à un renouveau islamique qui provoque un rejet croissant des musulmans dans  les sociétés modernes, ex chrétiennes pour la plupart. Dommage, car avec ses cinq piliers fondamentaux, l'islam a beaucoup à apporter, il résume l'essentiel de la  Religion : L'unicité et le mystère de Dieu, la prière quotidienne, le jeûne (ou maitrise du corps ), le pèlerinage qui apprend à comprendre la relativité et la précarité de notre passage sur terre, et enfin l'aumône ce vieux mot qui nous rappelle le devoir de solidarité active envers nos semblables. Et pourtant l'islam pose problème car il n'est qu'une religion et non la Religion comme il le prétend. Pour être la Religion il lui faut aussi intégrer l'esprit critique et surtout apprendre à respecter ses origines judéo-chrétiennes.

    C'est la tradition prophétique  du judaïsme qui a appelé  le prophète Mahomet. Quant à Jésus il fut effectivement un modèle de sainteté et peu importe ce que les théologiens ont ensuite raconté sur lui. Toute religion raconte des histoires à dormir debout. Qu'importe que Marie ne fût pas vierge et que Mahomet ne soit pas monté au Ciel sur un âne. Les histoires à dormir debout émerveillent le bon peuple qui en demande toujours plus en ce domaine.  Ce n'est pas grave, l'important est de vivre la Religion dans l'amour du prochain. Toute théologie n'est finalement que littérature et illusion littéraire,  maya comme disent les bouddhistes. Le Christianisme le rappelle d'ailleurs  dans l'évangile de St Jean  qui commence en nous donnant la clé de la Religion :" Au début était le Verbe" le Verbe c'est à dire le Mot . Ne soyons donc plus dupes des mots et de la littérature théologique, même s'il n'est pas possible de s'en passer pour vivre dans une religion. Mais l'important c'est d'être religieux, relié à l'Eternel et à la Vie en son âme et conscience.

  • Islam : la sanglante illusion du Califat (ref 03)

    x17740783.jpgL'attente messianique musulmane est  associée à l'idée de l'établissement du Califat, ou établissement du royaume de Dieu sur toute la terre ( alors que pour les Juifs il ne s'agit que de la terre du Grand Israël).

    Au Moyen-âge l'attente du royaume de Dieu sur terre était commune aux Chrétiens comme aux Musulmans. Le pape voulait établir ce royaume comme représentant de Dieu sur terre, tandis que les Musulmans voulaient créer un Califat entièrement soumis à la Charia, c'est  à dire à la loi dictée par Dieu à Mahomet.

    Aujourd'hui  les colons du Grand Israël persistent dans cette idée, les Chrétiens l'ont oubliée, tandis qu'elle a été reprise par les Musulmans extrémistes de l'Etat Islamique qui luttent les armes à la main pour l'établissement du Califat. Tous sont dans des voies sans issue et en ce sens Mahomet clot le temps prophétique monothéiste. Pour l'islam aussi le temps de la modernité est arrivée, au-delà de l'impasse messianique.