http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Dans l'attente du Troisième Temple

    images (1).jpgLes juifs orthodoxes travaillent déjà à la construction du Troisième Temple  en collectant des fonds. Pour eux le Troisième Temple ne peut être construit qu'à Jérusalem et sur le Mont du Temple. L'histoire juive plaide pour ce choix qui malheureusement ne  prend pas en compte la dimension spirituelle et eschatologique du projet. Celui-ci ne concerne pas que le judaïsme historique, mais bien toutes les nations et peuples de la terre.

    L'emplacement du Temple n'est pas ce qui importe le plus, et aujourd'hui comme il y a 2000 ans, les derniers Samaritains le placent sur le Mont Garizim, près de Naplouse. Rappelons-nous l'enseignement de Jésus sur le sujet. Dans son dialogue avec la Samaritaine Jésus enseignait déjà que le Temple se construit partout, et d'abord dans le coeur de l'homme, l'important étant d' "adorer le Père en esprit et vérité"

    Si donc le Troisième Temple doit être construit matériellement il faut le construire en esprit et vérité pour que juifs, chrétiens, musulmans annoncent ensemble la convergence des religions dans une spiritualité mondiale et oecuménique digne d'un monde évolué. 

    Un vœux pieux pour l'instant bien sûr, mais pas inaccessible si nous suivons l'exemple de la foi  Bahaï. Celle-ci est née dans l'islam chiite mais se situe au-delà du confessionalisme  par son respect de la liberté de conscience et de libre analyse de la foi. D'ailleurs pour les Bahaïs  leur prophète n'est pas le dernier. Ils pensent aussi, et à raison, que la révélation divine est permanente et accompagne  l'évolution humaine.

    En ce début de 21 è siècle, notre planète semble avoir atteint le point où pour ne pas sombrer dans un chaos apocalyptique elle a besoin d'une spiritualité universelle. C'est là précisément l'essentiel du message des Bahaïs. Souhaitons leur bon vent car les obstacles culturels et théologiques s'opposant à l'unité spirituelle du genre humain sont immenses La réconciliation des trois grandes religions monothéistes, symbolisée en Terre Sainte par la construction du Troisième Temple, serait donc une grande étape de l'évolution spirituelle de l'humanité.

    Sur le sujet faut-il croire la prophétie des Bahaïs au Mont Carmel ?

    Au sommet du Mont Carmel en effet se trouve un obélisque qui marque le lieu exact où sera construit le Troisième Temple. On peut lire ceci sur l'obélisque " Obélisque au sommet du Mont Carmel marquant l'emplacement du futur temple mère de Terre Sainte"

     

  • "Au commencement était le Verbe"

    Bible de Guytenberg.JPG "Au commencement  était le Verbe". .mais  très vite  l'écriture le figea dans l'erreur humaine. Car c'est l'écriture qui nous transmet  les expériences mystiques fondatrices des religions.

    Au début il n'y a  que la conscience et ses états qui peuvent être étudiés en dehors de toute religion. Les religions naissent du Verbe, de la parole (et des questions qui l'accompagnent ), elles sont donc relatives et prisonnières de leurs textes sacrés,.Si donc elles ne sont pas constamment vivifiées par le Verbe, la parole et les questionnements, elles se pétrifient dans  l'écriture et le dogmatisme.

    Cela vaut d'abord pour l'islam qui prétend être la transcription intangible de la parole de Dieu, mais cela vaut aussi pour le christianisme fondé sur des formulations dogmatiques  discutables. Heureusement le judaïsme ouvre une voie et une perspective aux monothéismes, à travers la pratique talmudiste.

    Contrairement à l'islam et au christianisme, le judaïsme sait conjuguer la Loi écrite et la Loi orale, c'est même sa spécificité. Le questionnement permanent du judaïsme le renouvelle sans cesse car l'étude et la curiosité de Dieu sont ainsi placés au cœur de la vie religieuse.

    " Au  début était le Verbe"  Il faut y revenir mais pour cela les chrétiens ne doivent pas le confondre, ou le réduire, aux manifestations para hystériques du pentecôtisme. Quant aux musulmans ils doivent admettre que l'esprit de Dieu n'a pas cessé d'agir depuis le temps lointain où il  inspira leur Prophète. Le prophétisme reste d'actualité dans les limites du bon sens et de la discipline intellectuelle.

    Puissent tous les monothéismes s'inspirer sur le sujet de  la pratique talmudique juive ! Ainsi pourront-ils construire ensemble sur le chemin du progrès spirituel de l'humanité.

    .

     

  • Le prophétisme en perspective évolutionniste.

    MOISE_Dore_small.jpgSelon la science au début sur terre était un océan de méthane soumis aux rayonnements cosmiques. Puis, de la soupe originelle, par hasard, se forma la première cellule vivante qui évolua aux hasards des mutations pour donner ce que nous sommes.

    Une belle fable que cette science-là ! Plutôt miraculeux ce hasard si bien orienté ! Pourtant  on ne peut se passer du darwinisme pour ne pas  retomber dans les théories créationnistes les plus crétines. Comment en sortir ?

    En admettant qu'outre les mutations biologiques, l'évolution connait aussi des mutations culturelles inspirées, bonnes  ou mauvaises, que le retour d'expérience valide ou non. Cette inspiration porteuse de mutations culturelles évolutives,  est à l'origine celle du chaman inspiré de la tribu primitive. A travers la transe inspirée, il apporte à la tribu des connaissances alimentaires ou médicales de survie. Cela est encore vérifié par les ethnologues aujourd'hui.

    L'inspiration est donc un phénomène vital porteur d'évolution, ce  qui vaut de l'inspiration chamanique primitive vaut aussi de  toutes les formes d'inspiration, en particulier de l'inspiration prophétique des grands inspirés. Ceux-ci font bouger l'humanité pour le meilleur ou pour le pire, ils sont porteurs de mutations culturelles hasardeuses qui permettent  l'évolution à travers les mutations positives.

    On appelle prophètes les inspirés à effet positif  et faux prophètes ceux qui font le malheur des peuples, comme Hitler par exemple, le dernier grand faux prophète de l'histoire.

    Les grandes religions ou philosophies sont  en fait des étapes de l'évolution au plan culturel. De Bouddha à Jésus, de Manu à Mahomet, des auteurs des Védas  à Gandhi, mais  aussi  de Socrate à Karl Marx, tous ces inspirés, fondateurs  de religions ou de mouvements révolutionnaires, ont fait progresser les cultures humaines, dans un mouvement perpétuel de remise en cause et de mise à jour, le mouvement même de l'Esprit.

    Il ne peut en être autrement car le prophétisme religieux ou laïc, est un phénomène vivant jamais figé, sinon dans les dogmes et les sectarismes  toujours ancrés dans le passé, et jamais tournés vers ce qui vient. Il y faut pour cela de nouveaux prophètes.

    Rien n'est donc plus faux que la prétention de Mahomet à être le dernier prophète  car en tant que phénomène lié à l'évolution tout prophète en appelle d'autres. Le prophétisme est inhérent à l'évolution,  et d'autres prophètes, inconnus ou non, ne cessent de recevoir l'inspiration créatrice de l'évolution. Cela donne des gourous et créateurs de sectes, ou non, des mouvements inspirés délirants ou créateurs, peu importe, l'évolution y est reconnaissable toujours en quête de nouvelles tables de la loi adaptées au niveau d'évolution de l'espèce humaine. Sauf que ce n'est pas le hasard qui apporte les nouvelles lois mais la raison inspirée par la foi en un Dieu  qui nous laisse libres de nous tromper.

    En ce début de 21 è siècle nous vivons une période apocalyptique et prophétique à la fois. L'évolution  terrestre est en effet arrivée à un point qui rend urgent de rappeler les tables de la loi mosaïque tout en se préparant à les voir améliorées et complétées en perspective évolutionniste. Les grandes religions sont bien sûr concernées par ce processus, mais la science aussi qui ne saurait plus prétendre à une neutralité éthique devenue impossible. Mais ceci est une autre histoire.