http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vieux templier

  • L'évangile de Barnabé : un faux qui donne à réfléchir sur notre christianisme.

    x17740783.jpgMême si l'évangile de Barnabé est une forgerie musulmane du  16 è siècle cela n'enlève rien à l'intérêt de ce texte pour tous les croyants monothéistes. Ce faux repose en effet sur des fragments d'un évangile judéo-chrétien apocryphe qui nous permet de mieux comprendre les sources  du christianisme qui sont aussi en partie celles de l'islam.

     C'est à   Alexandrie en particulier, dans le bouillonnement intellectuel grec, qu' apparurent de multiples versions de l'histoire de Jésus. Puis  le pouvoir romain  fit le tri, formula la théologie christique des évangiles canoniques et imposa  l'ordre spirituel romain.

    Une deuxième remise en ordre eut lieu avec le surgissement de l'islam. Ce dernier est en partie une réinterprétation tardive des récits gnostiques par un nouvel ordre politico religieux .

    Dans cette perspective l'évangile de Barnabé est utilisé pour conforter les thèses musulmanes sur Jésus, en particulier le rejet de sa divinité et du discours trinitaire. La forgerie aurait pu rester limitée aux textes du XVI è siècle si tout récemment les autorités turques ont fait savoir que la version originale de l'évangile de Barnabé avait été découverte à Chypre . ( quotidien turc Bugün du 23 février 2012)

    Ce manuscrit serait en phase de restauration et d'authentification. Une nouvelle fraude musulmane ? Dossier à suivre.

    Au fond peu importe car  chrétien ou musulman le récit sur Jésus sera toujours une invention. La seule certitude que nous ayons est que le discours d'une prétendue vérité en la matière fut imposé par le pouvoir politique.

    Heureusement en esprit et vérité Dieu reconnait les siens. Qu'ils soient chrétiens, juifs ou musulmans !

     

  • L'islam c'est comme le cholestérol....

    120px-Flag_of_Saudi_Arabia_svg.pngL'islam c'est comme le cholestérol, il y a le bon et le mauvais, c'est selon le dosage.

    Eh bien parlons en puisque notre premier ministre en son discours du 12 juin nous annonce son intention d'organiser l'islam de France. Il ne peut s'agir bien sûr que du bon islam, un islam républicain façon constitution civile du clergé comme sous la Révolution. A cette époque, seuls les bons  curés jureurs, avaient le droit de célébrer la messe. On connait la suite, il fallut deux siècles pour que le  catholicisme se sécularise et trouve sa place dans la République

    Il faut donc souhaiter bien du courage à notre premier ministre s'il souhaite organiser l'islam de France sur ce  modèle. En particulier s'il croit pouvoir  prendre en charge la formation des imams pour les soustraire aux influences wahabites ou turques.

    Pari risqué donc  que cet islam concordataire qui ne dit pas son nom malgré les précautions de langage du premier ministre, pari risqué et qui ne peut être gagné que si l'immigration musulmane est strictement limitée aux capacités d'intégration de la société française et européenne.

    Dans le cas contraire  Jean-Marie Le Pen pourrait bien avoir raison lorsqu'il prédit que la France ne sera plus tout à fait la France lorsqu'elle comprendra 23 millions de musulmans.

    Dans son discours le premier ministre déclare s'attaquer sans tabous à la question de l'immigration et du détournement du droit d'asile. Seul le temps permettra de juger de la réalité de sa promesse, mais il est bien tard  pour cesser de nier le problème.

    Sur le sujet  nos élites se réveillent et redécouvrent la loi  de la progression géométrique des nénuphars sur la surface de l'étang.

    Personne ne se soucie  du petit nénuphar du bout de l'étang  qui se multiplie en progression géométrique. Tout va bien jusqu'à ce que soudain on découvre qu'il a déjà couvert la moitié de l'étang. Mais alors il est trop tard.

    En sommes-nous là ou bien peut-on encore espérer que la nouvelle lucidité sur l'immigration musulmane conduise enfin aux mesures  culturelles et identitaires qui s'imposent ?

    Et je précise qu'il s'agit bien  de religion, sauf à nier les racines judéo-chrétiennes de la France et de l'Europe.

  • La fin du temps des nations.

     Cette note traite de spiritualité et non de politique, elle mesure simplement l'importance très relative du discours politique et national en perspective eschatologique chrétienne.

                          

    images choisie.pngLe discours politique est de nouveau marqué par des accents nationalistes et certains s'en effraient. A tort selon moi car Il n'y a pas de retour des nationalismes. Ce qui s'exprime dans le discours national populiste n'est que l'angoisse des contemporains face à une mondialisation que nul ne semble pouvoir contrôler. Les nations moribondes refusent l'évolution du monde vers un horizon eschatologique encore inconnu. Nous vivons un grand moment spirituel de l'histoire. 

    " Jérusaleme sera foulée aux pieds des nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis" (Luc 21 24 )

    Nous y sommes,  les Juifs sont de retour en Israël et les nations  se fondent dans les Empire monde. Sous l'effet des flux migratoires non contrôlés les  peuples redeviennent communautés, tribus, territoires. Les vieilles identités et les vieux repères  s'effacent au profit d'identités de substitution, fut-ce un simple club de foot.

    Laissons les politiques se débrouiller comme ils peuvent dans la grande confusion des temps, prions pour qu'ils soient parfois inspirés et courageux et pardonnons leurs erreurs. Je dis bien prier pour eux car  l'action spirituelle est l'essentiel et d'abord la prière. Prions donc pour l'évolution spirituelle du monde à travers les bons choix de chacun d'entre nous !

    Dans cette perpsective une réponse chrétienne aux défis du temps se fait attendre et parfois une panique apocalytique semble se répandre parmi les derniers fidèles.

    A tort car si Apocalypse il y a, elle est d'abord  renouveau spirituel du monde et de l'Eglise. Réjouissons nous car la Vie n'est jamais vaincue, elle n'est que métamorphoses et germinations.

    En cette Pentecôte 2019, comme au temps des premiers apôtres, on peut avoir confiance dans  l'Esprit Sain (t) ! qui renouvelle le monde. Aujourd'hui comme hier il suffit de se lever, de ne plus avoir peur et d'avancer sans crainte vers l'avenir. En marche !  Oui mais à un autre niveau, en ayant le regard tourné vers les étoiles. Ultréïa !