http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agenda - Page 5

  • Le pape est-il contre l'Europe chrétienne ?

    téléchargement (2).jpgUne telle question semble incongrue, et pourtant, dans les faits, force est de constater qu'objectivement le pape renforce l'islam au détriment de ce qui reste de l'Europe chrétienne. Il a toute sa place au Conseil de l'Europe qui promeut le voile islamique !

    Lors de son récent voyage à Chypre et à Lesbos il a, une fois de plus, été à la rencontre d' illégaux, majoritairement  musulmans, en reprochant à l'Europe de se fermer envers eux. Il a dénoncé,  je cite  "un naufrage civilisationnel"

    Une fois de plus le pape  mélange Dieu et César. En tant que pasteur chrétien il rappelle  que le christianisme est fondé sur l'amour du prochain, mais il oublie qu'il est lui-même chef d'Etat et qu'il serait bien en peine d'accueillir au Vatican les seuls migrants de Lesbos.

    Il y a là une contradiction et une hypocrisie insupportable que les peuples européens, à commencer par les très catholiques polonais, ne supportent plus. Comme les technocrates de Bruxelles, le pape semble avoir perdu lui aussi tout discernement. C'est pourquoi, plutôt que dénoncer un " naufrage civilisationnel", il devrait s'insurger contre le naufrage intellectuel des élites européennes. 

    Contrairement au lucide Benoît XVI, il participe  de ce naufrage et n'a plus sa place dans cette Europe post chrétienne qui, au nom d'un christianisme de raison et de foi, aspire à sa propre Reconquête.

  • Le Pape, le papouilleur et les Papous

    th (2).jpgMon Dieu quelle histoire ma brave dame ! Avez-vous entendu notre Très Saint Père expliquer pourquoi il  acceptait la démission de l'archevêque de Paris ?

    Non  ? Eh bien  ma brave dame vous avez perdu l'occasion d'admirer un monument de casuistique jésuite; ce qui veut dire en bon français une manière très faux cul de présenter les choses . De deux choses l'une en effet  ou bien l'archevêque a commis le péché de chair ou bien il a eu quelques gestes de tendresse refoulée comme il convient hélas à ce pauvre homme condamné à prêcher l'amour sans jamais le connaitre, bref il n' a pas consommé. Dommage pour lui et pourquoi en plus lui présenter l'addition ?

    Tout ça pour ça parce qu'il faut bien que le pape justifie sa fonction de Grand Inquisiteur et de Grand Larmoyant. A  Lesbos  il vient de nous refaire le coup des pauvres migrants  qui vont vers cette Europe que le Très Saint Père voue aux gémonies, les autres l'intéressent moins apparemment. On ne l'a pas encore vu chez les papous.  

    PS Aux dernières nouvelles l'archevêque aimait une vierge consacrée;  ce qui illustre le rapport difficile du catholicisme avec la sexualité. Question de mots. Renommez les caresses de l'archevêque "pratiques tantriques consacrées" et tout le monde sera content, mais pour cela encore faudrait-il que le catholicisme ne réduisit pas la sexualité à la pénétration à fin reproductive.

  • A propos du catholicisme et de la France.

    Cnews.png" Le catholicisme a-t-il encore un avenir en France ?"  de Guillaume Cuchet Editions Le Seuil

    Selon cet auteur le catholicisme est devenu marginal sociologiquement en France tout en restant un marqueur de l'identité de ce pays. Mais alors comment assurer sa survie et incidemment celle de la France ?

    Pour l'auteur le catholicisme doit changer  de doctrine sans trop en avoir l'air. Je cite sa conclusion " Aux chrétiens de  trouver le moyen de garder le contact et de faire des propositions constructives à  tous ceux qui voudraient conserver ou acquérir un lien avec elle, et avec celui qu'elle prétend représenter, ce lien fût- il distancié et grevé d'incertitudes .

    Caveant Consules !

    Conclusion très réaliste mais pas très encourageante ni très lisible.  L'auteur avait commencé son ouvrage par une analyse du catholicisme en France, il la termine nulle part  en s'adressant aux chrétiens ( donc pas seulement aux catholiques ) en suggérant  des  propositions dont on ne sait rien, ni au nom de qui ou de quoi elle seraient formulées.

    Même Dieu n'apparait pas dans sa conclusion. Quant à la France elle a disparu elle aussi. L'auteur nous a conduit dans un trou noir..

    Merci quand même à la bibliothèque diocésaine   de Nice de proposer ce livre à ses lecteurs dont je suis, car il donne envie de réagir. Je le ferai donc dans ma prochaine note intitulée " Comment sortir la France  et la foi catholique du trou noir"..