http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Initiation et spiritualité

  • Après les religions sans Dieu, Dieu sans les religions ?

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLes grandes religions sans Dieu  du XX è siècle ( communisme ou fascisme) ont disparu, elles ont fondu dans l'hédonisme matérialiste du  XXI è siècle mais le phénomène religieux n'a pas disparu car il est consubstantiel à l'humain; c'est ce qui explique la montée de l'islamisme et des divers intégrismes sectaires.

    Inutile donc de prétendre éradiquer les religions car elles s'accommodent fort bien du matérialisme ambiant et des pouvoirs . Poutine va à la messe et le pape fait de la politique.

    S' accommoder  des religions ne  signifie pas cependant désespérer d'elles. Le pape se fait l'apôtre des droits de l'homme et ne semble pas accorder de l'importance  à la doctrine catholique. Peut il inventer un catholicisme sécularisé post doctrinal ?

    Plus généralement la question se pose de savoir si l'on peut concevoir un discours spirituel  en dehors, ou au delà, des doctrines religieuses ?

    Je le pense et je crois que nos scientifiques nous font plus progresser vers " Dieu" ( puisque le  mot est inévitable) que nos religieux,  mais avec une réserve cependant : comment éduquer un enfant sans "religion", sans un discours qui le prépare à confronter tôt ou tard la question de la mort et du sens de la vie ? La science pourra un jour lui donner la foi et l'espérance en la Vie ( je peux en témoigner) mais la science ne donne pas la charité et l'amour du prochain, elle ne socialise pas, elle ne dit rien du sens collectif et individuel, et cela même si elle peut un jour transférer ma conscience dans un support non biologique. Le jour où je serai devenu post biologique je continuerai de poser les questions ultimes auxquelles la science ne peut répondre, je suis et resterai relié pour l'éternité dans la quête infinie de la conscience.

     

  • Catholicisme magique ou catholicisme de l'Esprit Sain(t) ?

    christ01.jpgQu'avons nous fait de cet homme qui porte ce qu'il y a de divin en nous ?

    Allez plutôt poser la question au pape et à son église dite catholique, c'est à dire universelle ? Je ne suis pas sûr que François puisse vous répondre car il y a autant de catholicismes que de catholiques. Mais fondamentalement   deux conceptions du catholicisme s'opposent au cœur même de l'institution romaine, à savoir une conception magique, ancrée dans le dogmatisme, et  un universalisme spirituel et humain qui  cherche à  s'y manifester, que le pape François représente assez bien, mais qui provoque de douloureuses crispations au sein de l'institution.

    La science moderne nous apprend que le regard de l'observateur modifie l'objet observé. Cela est vrai aussi  des cultures humaines qui évoluent avec le regard que nous portons sur elles. Continuons donc d'observer le catholicisme avec un  regard neuf, cela ne peut manquer de le changer peu à peu et de le faire grandir.

     

     

  • La France puissance spirituelle.

    images (6).jpgNon rassurez-vous je ne vous fais pas le coup de la France fille ainée de l'Eglise, mais le fait est que la France est née avec le christianisme, n'en déplaise à Monsieur Mélenchon.

    Mais n'en déplaise  à l'extrême droite, la Révolution fait partie de l'héritage français,  même s'il faut envier les nations sages qui ont évolué vers la démocratie en s'épargnant cette horreur sanglante et inutile.

    Et maintenant qu'est-ce que la France au 21 è siècle dans le monde globalisé ? Franchement pas grand chose, mais pas tout à fait rien non plus.

    Economiquement il n'y a rien de bien français dans le fonctionnement de l'économie de l'hexagone. Et l'identité de la France ?  Elle a toujours été faite d'approximations.  Pour ma part je me définis  comme blanc francophone de culture chrétienne, vivant dans l'espace français d'une Union Européenne elle-même aux contours indéfinissables. Quant à mes enfants ils ont choisi le vaste monde  et mes petits enfants seront américains du nord pour les uns et du sud pour les autres.

    Et pourtant je crois encore en la France éternelle qui ne se confond pas avec notre petit hexagone. Cette France éternelle est celle de sa vocation spirituelle ancrée dans le monothéisme judéo chrétien, base de la philosophie des Lumières. Je crois que la vocation de la France du 21 è siècle est de réconcilier les Lumières avec l'ultime rejet de l'arbre monothéiste,  j'ai nommé l'islam.

    L'islam met Dieu au cœur du projet politique et le nier au nom de la laïcité ne conduit qu'à l'affrontement sociétal. Résoudre le conflit en intégrant l'islam religieusement et démocratiquement à la chair notre société , tel est le défi et la vocation spirituelle de la France.