http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agenda

  • "Sodoma" , un complot anti catholique?

    3271368841.jpgIl ne faut pas voir des complots partout, pourtant l'église catholique pourrait à juste titre se sentir visée par un "complot" médiatique. Elle ne cesse de faire les gros titres de la rubrique des scandales tandis que les livres dénonçant les turpitudes vaticanes fleurissent comme champignons après la pluie. Le dernier en date s'intitule "Sodoma".

    Certes il est bon de dénoncer l'inacceptable au sein de l'institution romaine, mais trop c'est trop et il n'est que temps de dénoncer l'anti catholicisme à la mode.

    Les attaques  portent surtout sur le point faible du catholicisme, à savoir son rapport névrotique à la sexualité.

    Celle-ci, et tout particulièrement l'homosexualité, pose problème à l'église catholique. La sortie prochaine de  l'ouvrage "Sodoma" en témoigne après tant d'autres dénonciations.  Il est vrai que l'église catholique doit repenser son approche de la sexualité. Tout le monde en convient parmi les catholiques, en privé..mais jamais publiquement.

    C'est là le cœur du problème, cette culture de l'omerta sur un sujet fondamental pour une religion qui prêche l'amour. De ce point de vue "Sodoma" a le mérite de mettre le doigt sur une plaie suppurante au sein  de l'institution. 

    Malheur à celui par qui le scandale arrive! Fort bien mais dénoncer les puanteurs  vaticanes rejailiit sur les catholiques  qui n'y sont pour rien et qui se sentent chaque jour plus cloués au pilori.

    Ils peuvent même légitimement poser la question d'un complot médiatique envers le catholicisme. En effet les comportements   sexuels des catholiques, dans les faits et non en théorie, ne diffèrent guère de ceux des  contemporains.

    Ils seraient même à recommander.  La vitalité et le rayonnement des familles chrétiennes plaident en faveur de ce modèle qui semble  bien le meilleur dans l'intérêt de l'enfant et de la collectivité. Mais c'est un modèle exigeant que beaucoup ne parviennent pas à assumer du fait de leur sexualité et des aléas de la vie. C'est là où se situe le problème du catholicisme, à savoir son aveuglement sur la nature de la sexualité.

    Celle-ci prend sens dans l'amour de la vie (à ne pas  confondre avec le "lapinisme"), et elle est même porteuse de salut pour qui  vit  l'amour dans la vérité de soi même. Cela vaut pour les chrétiens traditionnels, comme pour les autres, j'ai nommé les homosexuels, les  divorcés, remariés ou pas, les curés mariés, les familles monoparentales, bref les "déviants" par rapport à la norme catholique officielle.

     Il suffirait d'un peu de charité et de  bon sens pour que celles et ceux que le catholicisme exclut et marginalise se reconnaissent dans l'institution. Mais pour cela il faudrait commencer par nettoyer les écuries d'Augias du Vatican

    L'ouvrage "Sodoma" pourrait y contribuer mais  il faut rappeler  son caractère  mercantil et provocateur. Il est trop facile en effet de faire de l'argent avec le scandale permanent du Vatican, cette institution en crise. Et l'on a envie de dire  aux commentateurs et journalistes  " Cessez de tirer sur une ambulance!"..

  • Marie et la com du pape.

    42784_pape-francois-vierge-marie.jpgComme Donald le pape "twite", comme Donald le pape veut influencer l'opinion et comme Donald le pape peine à convaincre. Trouvez l'erreur. 

    Oublions Donald qui ne mérite pas tant d'honneur, mais le pape vaut d'être écouté. Malheureusement sa communication ne convainc que les convaincus et  il faut  être catholique pour le comprendre lorsqu' il  " twite", je cite " Par son oui, Marie est la femme qui  a le plus influencé l'Histoire. Sans  réseaux sociaux, elle a été la première "influenceuse", l'influenceuse de Dieu"

    Si vous n'êtes pas catho vous comprendrez que le pape a  une consultante en com nommée Marie qui travaille  dans le lobbysme. Soit, mais le pape ne ferait-il pas mieux de laisser ça à Donald et à ses émules en politique ?

    Mais il est vrai que le pape fait de la politique lui aussi, et c'est sans doute la raison pour laquelle l'institution ecclésiale catholique va mal elle aussi, à l'image des autres institutions.

    Le pape devrait s'intéresser à nos gilets jaunes. Il comprendrait alors que ces derniers remettent en cause non seulement les institutions, mais également  les médias et la com. Peut-être pourrait-il en tirer des conclusions pour son église.

    En effet les gilets jaunes sont en quête d'une démocratie authentique non manipulée par les médias et la com. Cette aspiration  rejoint celle de nombreux catholiques en quête d'une religion plus authentique , à l'opposé des effets de com et des jeux de pouvoir ecclésiastiques, pour ne pas mentionner les scandales et la corruption qui règnent dans l'institution ecclésiale.

    A quand les premiers gilets jaune et blanc ( couleurs du Vatican ) sur la Place Saint Pierre ?

     

  • Voeux pour 2019.

    téléchargement (5).jpgA celles et ceux qui m'aiment je souhaite d'abord beaucoup d'amour en retour, et que Dieu les garde en 2019 ! Ils se reconnaitront.

    Quant au monde, en cette année qui s'annonce pleine d'incertitudes, il faut lui souhaiter des dirigeants  éclairés par les lumières de la raison et encore plus par celles de la foi. Puissent donc les dirigeants du monde garder foi en la bonté de Dieu et pratiquer les trois vertus théologales que sont la foi, l'espérance et la charité !

    Ils en auront bien besoin  car la politique et l'économie mondiales deviennent de plus en plus incohérentes et semblent conduire au chaos, et cela sous l'effet démultiplicateur d'Internet. La bénédiction de la révolution numérique est en train de devenir un cauchemar qui rend impossible une gestion rationnelle de la globalisation. Internet et les réseaux sociaux amplifient les égos en ce qu'ils ont de pire : violence, perversions en tous genres, criminalité et surtout mensonges et fausses nouvelles, suivant en cela le mauvais exemple du Président de le première puissance du monde. IL y a 20 ans surfer sur la toile était une plaisir de navigateur solitaire et libre, mais aujourd'hui Internet vous condamne à la promiscuité d'un cloaque puant et pollué à ne parcourir qu'en se bouchant le nez.

    La manipulation croissante de l'information  rend impossible la démocratie désormais. La Chine et la Russie sont en avance  dans ce mouvement irréversible de contrôle et de manipulation voué  à s'imposer aussi en Europe et aux USA pour des raisons de sécurité. C'est l'impasse de la raison et de la globalisation, celle-ci est condamnée, la crise est droit devant et demain il faudra reconstruire localement.

    Pour traverser l'apocalypse qui s'annonce, je propose donc aux dirigeant du monde le retour à Dieu et la pratique des trois vertus théologales, et je le dis au nom des lois naturelles, et non en faisant référence à une religion particulière. Croire en Dieu oui, mais au-delà des définitions religieuses trop souvent contestables. Croire en Dieu et avoir la foi, c'est tout simplement penser rationnellement que le monde a un sens en soi et par nature.

    Avoir la foi, cette première vertu théologale, consiste à penser que le monde a un sens et que l'effort humain porte au beau, au vrai et au juste.

    Pratiquer l'espérance ensuite, c'est donner du sens au monde  en œuvrant à   le rendre meilleur. Mais pour cela il y faut la charité.

    La charité est un vieux mot catho que plus personne ne comprend et qu'il faut traduire en langage moderne. La charité consiste à vouloir le bonheur des autres et celui de toute la création. Des dirigeants charitables chercheront d'abord à agir dans ce sens, à l'instar de ce petit état de l'Himalaya qui a remplacé la notion de PIB par celle de BIB ou Bonheur Intérieur Brut. Exemple à méditer par monsieur Trump et les autres, mais aussi par tous les citoyens de la planète.

    Imaginez un peu en effet ce que feraient des citoyens charitables songeant aux autres pour le bonheur collectif ? Sur nos routes par exemple, en considérant que les autres conducteurs ne sont pas des " cons", mais des partenaires oeuvrant à une circulation plus fluide et moins dangereuse ?

    Non je ne rêve pas, dans certains pays avancés, la sécurité routière fait ses campagnes en s'adressant non pas aux usagers de la route mais à des partenaires. Exemple à suivre là encore. En définitive la charité peut être un art de vivre moins agressif et soucieux de la qualité de vie de tous.

    Telles sont les trois vertus théologales, elles sont les vertus d'une planète évoluée spirituellement, donc aussi au plan du développement humain et écologique. Nous n'y sommes pas encore, mais déjà point n'est besoin d'aller à la messe pour les pratiquer, et faire de 2019 la bonne année que je vous souhaite.