http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vieux templier - Page 3

  • NATO le dangerous alliance.

    NATO0001.gifLe nouveau patron des armées anglaises a déclaré que la Grande  Bretagne devait se préparer à combattre en Europe pour vaincre la Russie.

    On ne fait pas plus belliciste pour encourager les Ukrainiens à se faire tuer pour le roi de Prusse,  pardon l'Oncle Sam. Une telle attitude est dangereuse et contraire au  but de l'alliance atlantique. Celle-ci  est une alliance théoriquement défensive mais qui tend à entrainer ses membres dans des aventures lointaines comme ce fut le cas en Irak ou en Afghanistan.

    Dans la situation actuelle en Ukraine le choix de la guerre longue est le choix dangereux  des seuls anglo américains et du Nato anglophone d'Europe du nord. La France n'a pas signé pour cette alliance-là,  mais pour l'Otan où la différence française a encore le droit de se faire entendre.

    La nouvelle assemblée nationale française comporte un nombre important de députés de toutes tendances qui l'entendent ainsi,  et qui refusent que la France soit entraînée contre son gré dans une nouvelle guerre mondiale contre la Russie.

    Emmanuel Macron devra en tenir compte et élever la voix de la France au sein de l'Otan contre les va t en guerre du Nato. Et cela aussi parce qu'il y aura bien un après-guerre où l'on parlera nécessairement avec les Russes.

  • Jean-Luc Mélenchon a tout compris..

    images (10).jpg Jean-Luc Mélenchon a tout compris  et je dis bravo l'artiste.   Je précise toutefois  que cet homme est dangereux. Entre son parti de dupes consentantes et violentes et  le RN  il n'y a pas photo, le danger c'est lui. Jean-Luc Mélenchon est  un apprenti dictateur à la cubaine et à la sauce créole, il serait temps de le comprendre. Quant au RN  il ne fait plus peur à personne.

    Jean-Luc Mélenchon a tout compris, il a compris que l'argent se ramasse à la pelle quand on le veut.

    Macron, va aussi dans ce sens avec son" Quoi qu'il en coûte !" mais il reste dans le cadre libéral et européen et ne peut pas tout se permettre. Au contraire pour Mélenchon le modèle c'est Cuba et le Venezuela, c'est à dire des dictatures communistes créoles. Ainsi s'explique aussi l'appel de ce vieux bobo  au vote des banlieues islamo gauchistes. Voilà pour sa politique mais son programme économique vaut aussi explication.

     Jean-Luc Mélenchon sait que seule une dictature rend possible son programme politique mais  il se garde bien de le dire à ses électeurs démocrates. Il se garde bien de leur dire qu'il ne veut rien moins que faire du national socialisme en économie. Son modèle inavoué est ce bon nazi qu'était le Dr Halmar Schacht,  le banquier de Hitler, celui-là même qui remit en ordre  en quelques années une économie allemande ruinée. La recette est toujours la même : une dictature impose une économie dirigée alimentée par une monnaie non convertible produite en quantités illimitées.

    Est-ce bien cela que veulent les électeurs de Monsieur Mélenchon ?  La dictature de voyous créolisés dans une France communiste coupée de l'UE ? Ces électeurs dupes  doivent savoir que  la démocratie et l'économie dirigée sont incompatibles et que seule la guerre  justifie la bureaucratisation de l'économie.

    On objectera que la  poursuite de la guerre en Ukraine pourrait bien nous  y amener. Certes, mais  au niveau européen; ce qui serait un pas dans la  refondation de l'UE

    Au contraire une France à la Mélenchon serait pure régression. Mieux vaut le savoir dimanche prochain avant de mettre un bulletin dans l'urne.

     

  • Les espoirs brisés d'Eric Zemmour

    i-media-266-eric-zemmour-homme-abattre-588x330.jpgL'homme à abattre l'a été et sans doute pour longtemps, et c'est dommage. Au-delà du jeu politique en effet,  Eric Zemmour a posé les questions essentielles non résolues de la société occidentale. Malheureusement ses réponses furent  trop étriquées, voire  " franchouillardes" et son combat n'a de sens que s'il inclut la question de la place de Dieu dans le village global, un problème éminemment politique.

    La droite ne se reconstruira d'ailleurs durablement qu'autour d'un socle de valeurs nettement affirmées et de nature fondamentalement religieuse. Mais ceci est une autre histoire. Pour l'heure remercions Eric Zemmour de son courage face  à l'imposture ambiante, et souhaitons qu'il n'abandonne pas le combat car celui-ci ne fait que commencer.