http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vieux templier - Page 2

  • Valeurs et tradition sous le signe du Temple

    2939_2.jpgInvité à St Etienne par l'Association de Défense des Valeurs et Traditions (AVDT), à l'occasion du lancement de la réédition de "Processus contra Templarios revisité", Hervé Laurent a laissé tomber le masque de l'écrivain pour mieux faire passer son message, à savoir qu'il n'y a pas de solution politique aux difficultés de la France et de l'Europe sans un retour aux valeurs et traditions spirituelles de la fille aînée de l'Eglise.

    La conférence était intitulée " Les mystères templiers d'hier à aujourd'hui", l'auteur y a montré la continuité historique et initiatique du Temple avec l'histoire de la France dans son rapport au catholicisme, en particulier dans la confrontation avec la Franc maçonnerie. Il a conclu que la réhabilitation canonique de l'ordre suspendu pourrait être l'occasion pour l'Eglise de dépasser les blessures historiques en proposant une organisation rigoureusement traditionnelle mais modèle de modernité et d'ouverture œcuménique.

    Un tel ordre ne pourrait être qu'enraciné dans la tradition et les valeurs françaises, portant la mission historique de la France au service de l'Eglise catholique.

    La conférence fut suivie d'un repas fraternel sous le signe du Temple et rendez-vous fut pris en maison templière pour la Saint Jean d'été 2019.

    Compte rendu de la réunion du 22 septembre 2018. Mise en ligne ce jour 4 octobre 2018.

  • Pour une réponse chrétienne au nationalisme musulman d'Erdogan.

    2939_2.jpgA contre courant des médias il faut se réjouir du courage de Mgr Aupetit sur les questions éthiques, mais il est bien seul à oser "ouvrir la gueule" dans la cléricature, pape compris hélas. De plus cette même cléricature politiquement correcte semble aveugle sur la situation de nos sociétés chrétiennes face à l'islam arrogant d'un Erdogan par exemple.

    La récente visite d'Erdogan en Allemagne a au moins le mérite de clarifier la situation. C'est ainsi que dans " Le Figaro" de ce jour on peut apprendre sous la plume de l'éditorialiste Renaud Girard que :

    1) Erdogan est un frère musulman 

    2) que la Turquie a soutenu sans réserve les islamistes aujourd'hui en déroute ( avec le soutien rappelons-le de Fabius et du petit gros qui nous tenait lieu de président )

    3) qu'Erdogan utilise en Allemagne les mosquées turques pour pourchasser ses opposants et propager un nationalisme musulman et turc à l'opposé de la moindre volonté d'intégration dans la société allemande

    4) que la jeunesse turque élevée dans la libérale école allemande soutient le nationalisme musulman et turc d'Erdogan.

     5) que la jeunesse déchristianisée et consumériste  allemande est remplacée par une jeunesse turque qui fait des enfants.

    Et en France ? Le discours black blanc beurre est un leurre car l'islamisme gagne également nos banlieues et il est dirigé d'Arabie Saoudite au nom de l'islam pur et dur du wahabisme. Sauf que les émirs n'ont pas encore le courage de faire en France des tournées de propagande comme le fait Erdogan en Allemagne.

    Il est temps de sonner le tocsin, non pas pour appeler à la guerre sainte, mais tout simplement pour retrouver nos valeurs chrétiennes, les affirmer et surtout les faire respecter. Dans ce combat la France a une vocation naturelle en temps que fille ainée de l'Eglise. Mais encore faudrait-il qu'elle ait la volonté de prendre en main cette église muette et  lui rappeler qu'elle est le fondement de l'Occident.

    En d'autres temps nos rois et Napoléon surent faire la leçon au pape et remettre l'Eglise à sa place. Qu'attend la France de de Gaulle et de Jeanne d'Arc pour se réveiller et entrer en résistance contre la menace mortelle qui vient d'Orient !

  • Non à la PMA pour tous !

    PMA.jpgLa  timide réaction de l'église de France contre la PMA pour tous vient bien tard hélas ! Dommage qu'elle se fonde sur une théologie souvent anachronique car c'est bien au nom de la science, de l'écologie et du droit de l'enfant que la PMA est inacceptable. Au cœur du débat il y a la pulsion de vie  dont la stérilité est un aspect au même titre que la fécondité. Et là-dessus c'est la nature qui dicte le droit et la théologie.

    La science nous apprend en effet que la nature a horreur du vide comme du trop plein. Voilà pourquoi pendant des siècles dans un monde vide l'injonction biblique du "croissez et multipliez vous"! était à juste titre le fondement de la théologie. Pendant des siècles une minorité d'enfants atteignait l'âge adulte et la fécondité était donc considérée comme une bénédiction. Mais aujourd'hui l'urgence est inversée, le monde est plein et la stérilité ne peut plus être considérée comme une malédiction divine dès lors que l'épanouissement de la vie sur la planète est désormais lié à une stérilité relative permettant la nécessaire régulation des naissances.

    Par leur stérilité, couples homosexuels et lesbiens, au même titre que certains couples hétérosexuels, participent  d'une régulation démographique naturelle. IL ne saurait être question donc d'aller contre la nature à travers la PMA, c'est un impératif écologique dans un monde plein, ou alors voulons-nous  que la nature se charge de la régulation de façon drastique à la façon dont elle régule la démographie des lemmings ?  Ces petits rongeurs se suicident en masse en se précipitant dans la mer quand les ressources deviennent insuffisantes. Cette raréfaction des ressources concerne l'humanité qui chaque année consomme à la fin août toutes les ressources renouvelables de l'année en cours. Dans ces conditions   il est clair que la PMA est anti écologique. Tout comme l'avortement elle ne peut qu'être strictement limitée  et réservée à des couples hétérosexuels comme simple aide médicale au fonctionnement naturel du jeu des gamètes et des ovules. Elle ne peut être qu'une APN, une aide à la procréation naturelle.

    Mais la PMA est également immorale car elle méprise les droits de l'enfant.

    Le droit à l'enfant qui la justifie est une perversion du droit et l'expression la plus dégénérée de l'égotisme consumériste contemporain qui fait de l'enfant une marchandise fournie par le marché. Le droit au contraire s'ancre dans le respect de la personne et d'abord de la personne à naître.

    Et la théologie de nos évêques dans tout ça ? Elle ne peut plus être celle du "lapinisme" biblique puisque la régulation démographique devient désormais une condition de la vie sur cette planète. La contraception devient une devoir sacré, à l'opposé du "lapinisme" d'une part et de la volonté égotique du droit à l'enfant objet.

    L'adoption est à l'inverse une solution pour les  couples les plus divers capables d'un amour vrai de l'enfant. Ces couples sauront l'accueillir à travers l'adoption ou le bénévolat à son service au-delà des orientations sexuelles. La sexualité est en effet un problème purement individuel et privé, et non un phénomène devenu  sociétal du fait de l'esprit de subversion  propre à certains lobbies de la société occidentale décadente. On aurait aimé que nos évêques soient plus explicites à ce sujet et cessent de prétendre au politiquement correct de crainte de mouiller leur calotte !

    Qu'ils aient enfin le courage de s'opposer à l'avortement de confort plus  qu'ils ne le font ! Qu'ils osent dire un non clair à la PMA pour tous,  cette  abomination !