http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vieux templier - Page 2

  • Le linceul de Turin et la dimension catholique de l'Au-delà.

     

    christ01.jpgDans l'émission "En quête d'Esprit" de Cnews du dimanche 26 juin il a été question des dernières découvertes scientifiques concernant le célèbre linge qui aurait recouvert le corps du Christ.

    Cela vaut la peine de s'y intéresser même si pour l'église romaine il importe peu que ce linge soit un faux ou non, l'important étant de croire en ses enseignements. C'est aussi ma position sauf que mon catholicisme s'étend bien au-delà des enseignements de Rome.

    Selon moi le Mystère du Saint Suaire est  le fondement de la foi chrétienne et  l'occasion de croire en Jésus-Christ.

    Je crois donc en Jésus-Christ et au mystère de Dieu et de la Vie Eternelle qui, à travers  le Mystère du Saint Suaire, remet en cause à la fois la rationalité scientifique et le discour dogmatique  sur Dieu. Le Saint Suaire nous confronte  au Mystère de l'homme en Dieu, ou de Dieu en  l'homme, dans notre rapport personnel à la vie et à la mort. Et cela sans opposition à la science, bien au contraire, mais en allumant en nous  une curiosité scientifique toujours plus  tournée vers le domaine spirituel.

    En 2022  le mystère du Saint Suaire reste entier.

     Certes   on peut reproduire  grossièrement  l'image  mais en faisant abstraction des fibres qui la supportent, ce qui est tricher scientifiquement. Ensuite  on ne peut  expliquer pourquoi un faussaire médiéval aurait voulu reproduire une image qu'il ne pouvait pas soupçonner, puisqu'elle n'est apparue  comme négatif photographique qu'en 1898 !

    Enfin, et même si cela est cruel pour les scientifiques qui ont fait les tests au carbone 14, il faut dire qu'ils ont abouti à une débâcle et n'ont pas pu prouver que le Saint Suaire est un faux fabriqué au Moyen-âge.

    Et qu'importe d'ailleurs puisque d'autres scientfiques éclairent peu à peu le domaine d'une psyché humaine liée à un au-delà d'elle même qui lui est inconnu ! Même si ce visage n'est pas celui de Jésus mais celui d'un inconnu, la coïncidence avec le récit chrétien serait une coïncidence significative comme dirait Carl Gustav Jung. Tout le récit catholique au sens vrai ( catholicos veut dire universel ) prend sens à travers ce visage d'homme  qui donne à voir le Mystère de Dieu.

     Quelle que soit notre religion (ou notre absence de religion)  nous pouvons tous communier dans le mystère divin en nous-même en contemplant le visage mystérieux et serein du boudha réalisé du Saint Suaire.

     

  • Inscrire le droit de tuer dans la Constitution ?

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgInscrire le droit à l'avortement dans la Constitution serait  au mieux de l'enfumage pour détourner l'attention de l'opinion des problèmes qui confrontent Emmanuel Macron, soit un témoignage accablant de l'insondable légèreté éthique et intellectuelle de cet homme, pur produit d'une gauche en dérive morale.

    Inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution reviendrait à  y inscrire le droit de tuer,  ce qui est très grave, et entraine de fait le refus de l'objection de conscience des médecins pro vie. Mais également celui des objecteurs de conscience qui refuseraient de porter les armes pour la France en cas de guerre.

    Inversement ce droit de tuer justifierait  le port d'arme incontrôlé,  un comble ! Son  seul effet positif serait de permettre aux policiers de faire  leur travail lorsqu'ils sont en légitime défense.

    En ce moment la France n'a pas besoin de buzz médiatico politique sur un sujet grave qu'elle a su régler de manière équilibrée par la loi Veil. N'en rajoutons pas car l'avortement est en soi un problème douloureux, et, comme la guerre,  toujours un échec,   voire un désastre. Il ne peut être qu'une tolérance solidement encadrée par la loi, et non un droit constitutionnel.

  • National papisme russe vs puritanisme américain

    images (17).jpg Et si la guerre en Ukraine était aussi une guerre de religion ? Au-delà de ses causes politiques et géopolitiques elle oppose en effet  deux visions du monde.

    D'un côté celle du patriarche Kyril de la Sainte Russie, pape de la troisième Rome dont la vocation est de sauver le monde de la décadence occidentale, de l'autre l'Amérique puritaine des justes bénis de Dieu.

    Deux messianismes en fait, celui de la religion qui sacralise l'Etat et le pouvoir contre l'individu, et celui de la religion des droits de l'homme qui est l'ultime version du christianisme protestant. Même si cette religion des droits de l'homme évacue Dieu elle pousse à la limite l'individualisme protestant en plaçant l'individu au-dessus de l'Etat et de tout pouvoir. 

    On comprend alors que cette guerre pourrait durer longtemps car elle est de nature idéologique et éclaire des clivages au cœur de toutes les nations. Poutine doit faire face au plan intérieur à des opposants inspirés par l'idéologie américaine et dont Zélensky est le  héros. Inversement les mouvements dits populistes représentent une aspiration à des pouvoirs resacralisés non soumis à la dictature des lobbies LGBT et de l'individu roi, ce migrant  qui ne reconnait ni frontières, ni Etats.

    Bien au-delà de l'Ukraine cette guerre fait rage dans les esprits  et conditionne l'évolution politique de notre planète. Elle va durer longtemps.