http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Judaïsme - Page 5

  • De l'initiation à la religion.

    téléchargement (5).jpg

    L'Histoire de la religion se confond avec celle de l'humanité, voilà pourquoi il n'y a d'humanisme que religieux. L'Histoire commence avec l'initiation chamanique qui devient religion lorsqu'elle donne au pouvoir un caractère sacré.  Dès lors le chamane, le prêtre est associé au chef de tribu, au roi. Dans la République romaine primitive le prêtre-roi, le Pontifex est le lointain ancêtre du pape.

    Longtemps le pouvoir fut associé au Sacré, ce fut le temps de la monarchie absolue de droit divin.

    Aujourd'hui le phénomène continue, toute nouvelle secte et son gourou est un pouvoir qui tend à devenir une religion nouvelle. Mais dans tous les cas le phénomène nous renvoie à l'initiation, à la grotte primitive comme à la loge maçonnique. Celle-ci est d'ailleurs souvent le substrat occulte d'un pouvoir politique.

    Quel est l'état des lieux  en ce début du 21 è siècle ?

    Sans négliger le chamanisme résiduel de l'Afrique ou de la forêt amazonienne, on constate que  les religions et philosophies religieuses de l'Asie ont encore une dimension initiatique, voire chamanique, perdue ou occultée par  les religions monothéistes .

    De ce fait parce qu'elles sont plus initiatiques et parfois quasi  proches du chamanisme comme au Tibet, les religions de l'Asie  séduisent  bien des esprits en tant que voies initiatiques et libératrices de la conscience.

    Au contraire le monothéisme est en crise.

    Certes  tant sous ses formes chrétiennes que musulmanes le monothéisme progresse statistiquement en Afrique et en Asie et il change de nature en Europe du fait de l'immigration musulmane. Mais il est en crise parce ce que la création de l'Etat juif au Moyen-Orient et la présence de l'islam en Europe  lui posent des questions culturelles et politiques non résolues.

    Le monothéisme peut-il résoudre ses contradictions internes et  redevenir une voie libératrices des consciences en puisant dans ses racines  initiatiques occultes ou occultées ?

    Ce sera l'objet d'une prochaine note intitulée :" de la religion à l'initiation".

     

  • L'Œuvre d'Orient et l'Occident.

    3650118671_5.pngDans le n° 803 du bulletin de l'Œuvre d'Orient Mgr Pascal Gollnisch, qui dirige l'Œuvre d'Orient, revient sur la visite du pape au Moyen-Orient et nous rappelle nos liens avec cette région du monde.

    Selon lui la visite du pape au Moyen-Orient a été porteuse d'espérance pour tout le Moyen-Orient.

    On aimerait le croire alors que redouble  la  violence entre juifs et musulmans en Terre Sainte.  Son analyse est juste cependant en ce  sens que selon lui, je cite :" Il n'y a pas d'avenir possible au Moyen-Orient sans la paix et des relations apaisées entre les communautés religieuses ou ethniques" '(fin de citation ) Loin des vieilles lunes juridiques  onusiennes il s'agit d'un constat réaliste à l'heure où, au sein même d'Israël, le tic tac  de la bombe démographique à retardement arabo-musulmane se fait déjà entendre.

    Dans ce contexte, je cite " Les chrétiens au Moyen-Orient sont comme un ferment dans la pâte. Grâce à leur foi, ils savent la valeur sacrée de toute personne humaine, homme ou femme, riche...on veut s'en prendre aux chrétiens car ils sont porteurs d'un message sur la grandeur de la personne humaine qui dérange ceux qui le nient" ( fin de citation )

    En un mot les chrétiens sont vecteurs de la démocratie au Moyen-Orient, au même titre que l'Etat juif. C'est cela l'héritage commun judéo-chrétien. Le problème est que les chrétiens sont persécutés et désertent le Moyen-Orient pour se retrouver chez nous. Leur problème devient ainsi de plus en plus le nôtre face à un islam qui les  attaque, et nous attaque déjà au cœur de nos banlieues. Dans ce contexte géopolitique, faut-il encore parler d'Œuvre d'Orient seulement ?

    Mgr Gollnisch résume  ainsi le sens du voyage du pape, je le cite "  Le Pape  est aussi un lien à travers le monde, en venant en Orient il n'oublie pas l'Occident. Il nous rappelle notre responsabilité historique et actuelle" (fin de citation). En rappelant cette responsabilité de l'Occident le pape a raison et de fait il a suscité une grande espérance au Moyen-Orient, mais celle-ci risque d'être rapidement déçue si les paroles ne sont pas suivies d'actes.

    Sur le sujet je terminerai en citant encore Mgr Gollnisch " L'Eglise n'a pas les moyens du monde, nous ne sommes pas comme Staline se moquant du nombre de divisions du Vatican. mais l'Eglise n'est pas naïve, l'Union Soviétique n'est plus, l'Eglise demeure" ( fin de citation)

    Commentaire 

    C'est vrai l'Eglise demeure, mais elle relève de l'Eternel et pas seulement du pape. Elle ne se réduit pas à l'institution romaine qui n'est qu'un instrument relatif de l'action de l'Eternel

    Là-dessus  j'aurais beaucoup à dire et je pourrais être désagréable envers le pape. Fin donc de la note. 

     

  • Gaza : France Infox en action.

    images (2).pngCe samedi matin 22 mai France Info rend compte du retour à la normale  après un nième épisode de violence à Gaza.

    Zineb and co donnent leurs témoignages arabes et victimaires. Aucun témoignage côté juif, et pourtant le reportage est parait-il celui du correspondant de France Info à Jérusalem.

    Une telle partialité est révoltante,  surtout de la part d'un média d'état financé par l'impôt du contribuable. Techniquement le reportage se réduit à un micro trottoir qui aurait pu aussi bien être monté en Seine St Denis, pourquoi alors payer un correspondant à Jérusalem pour ça ?