http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aux Niçois qui mal y pensent.

    téléchargement (1).jpgNon  je vous envoie pas cette  carte postale de NY mais de Nice, cette grande et belle ville libre malgré la crise sanitaire. Depuis Nice j'aimerais dire que les Niçois ont bien de la chance et aucune raison de s'opposer aux dernières mesures sanitaires qui les affectent. Faire du roller sur la Promenade des  Anglais en portant un masque ce n'est tout de même pas l'enfer de Verdun quoi qu'en disent les râleurs !

    Chacun y va de son appréciation, alors pourquoi ne vous donnerais-je pas la mienne ? Certes mon opinion n'a aucune valeur et ne repose que sur des impressions mais elle ne vaut ni plus ni moins que l'opinion de Trucmuche sur les réseaux sociaux,  ou  encore celle d'un expert qui base la  sienne sur des statistiques et des algorithmes qui ne sont pas fiables.

    Car c'est là le cœur du malaise que je ressens ( s'agissant de ma santé je m'en moque étant  assez vieux pour faire un mort si Dieu le veut ) J'ai mal à ma raison car je constate qu'elle est impuissante à définir une direction à suivre tant au plan médical que politique. Je me garde de  critiquer nos médecins et nos dirigeants  car ils n'ont pas les moyens de décisions parfaitement rationnelles.

    A Nice l'origine des difficultés particulières de la ville semble se trouver dans la nature  de certaines  populations, à savoir les quartiers défavorisés où la promiscuité sociale favorise la contamination, mais également les  touristes qui viennent de partout "s'éclater" à Nice ou à Monaco sans avoir été contrôlés sérieusement.

    Depuis le début de la crise le maire de Nice a bien réagi en suivant son instinct, tout comme le professeur Raoult. L'un et l'autre ont navigué à  vue, comme tout le monde le fait désormais. La vérité est que chacun fait ce qu'il peut sans trop comprendre ce qu'il se passe.

    Même constat à l'échelon mondial où il n'y pas de corrélation rationnelle entre les mesures prises et les résultats obtenus. Allez donc expliquer pourquoi la Grèce fait si bien avec des infrastructures si primitives ?

    Et que savons- nous  vraiment des statistiques puisqu'elles n'existent pas partout ? Au nom de qui parle l'OMS ?

    Quant aux vaccins ils ont au moins l'utilité des placébos et de rassurer les gens inquiets.  Mon impression est que leur utilité est  inversement proportionnelle à la rapidité des livraison pour certains que je ne citerai pas. A leur sujet aussi se pose  le problème de la fiabilité des statistiques et l'impact des enjeux politiques et financiers inavoués.

    Je n'en dirai pas plus sans passer pour complotiste. Il parait que j'ai eu le covid, j'ai été testé positif  mais je n'ai rien remarqué d'anormal. Devrais-je me faire vacciner ? Pour l'instant je préfère passer mon tour au profit des angoissés mais  j'écoute les conseils de ma fille qui craint pour son vieux père. Je respecte sagement la discipline sanitaire qu'elle ne cesse de me rappeler, jamais je ne me suis autant lavé les mains et je porte mon masque sagement  en faisant du roller. J'ajoute qu'elle travaille pour Sanofi Boston  aux Etats Unis, et m'a dit des choses très intéressantes qui n'ont pas leur place dans cette note. Mais quand toute l'histoire sera connue beaucoup devront réviser leur opinion au sujet de cette grande entreprise qui fait l'honneur de la France;

    Attendons les retours d'expérience avant de porter des jugements définitifs et sachons bien y penser  dans l'attente d'un printemps qui finira bien par arriver, à Nice aussi.

     

     

  • Labro, Zemmour and Co ou la grande frustration

    imagesXJ8JLZN0.jpgSource " Le Point" ( 18 02 2021)

    S'exprimant dans " Le Point" l'écrivain Philippe Labro a prononcé une phrase qui illustre parfaitement la frustration de la société française, je cite :" Quand la France se réveillera, le monde tremblera"

    Fichtre !  C'est du Zemmour  en plus bobo, mais c'est bien la même illusion du retour d'une  France disparue dans la décadence générale de l'Occident.

    il y a cependant une différence entre Philippe Labro et Eric Zemmour, le premier est un frustré de la consommation tandis que le second est un frustré de la puissance. L'un rêve d'une France qui " s'éclate" dans la surconsommation, le second d'une nation bonapartiste qui prend le contrôle de l'Union Européenne.

     L'un comme l'autre sont dans l'erreur, car le temps de la surconsommation gaspilleuse comme celui du bonapartisme, est derrière nous. Voici venu le temps de la consommation écoresponsable et celui des pouvoirs décentralisés à la Suisse.

    Mais surtout leurs  analyses ignorent le moteur spirituel  interne des civilisations qui est à leur origine et à leur terme, à savoir le judéo-christianisme s'agissant de l'Occident.

     Ni Labro ni Zemmour ne sont prêts à admettre l'origine culturelle et spirituelle de nos maux, à savoir la déchristianisation et le matérialisme hédoniste qui oublie  Dieu et  idolâtre l'être humain. 

    Si la France doit se réveiller au cœur de l'Occident décadent,  ce sera pour être de nouveau le moine-soldat templier de Dieu au service d'une révolution spirituelle et religieuse. Cette France-là saurait donner au monde l'exemple  de la consommation frugale et responsable, et celui de l'usage collégial de la puissance et de l'organisation. 

    A l'heure où les statistiques et les algorithmes  s'affolent et n'ont aucun sens, seule la foi fait sens et définit la direction politique à suivre.

     

  • Urbi et orbite.

    sans-titre11.pngNon il n'y a pas d'erreur, il s'agit bien d'un pape qui vient d'alunir après mise sur orbite. Cela s'appelle un pape émérite, c'est à dire un gêneur envoyé sur la lune. S'il avait été évêque il eut été envoyé dans  l'évêché de Partenia,  cet évêché disparu depuis le V è siècle où se trouve  encore  le très sulfureux Mgr Gaillot. 

    Dans l'église catholique tout est affaire de sémantique dès lors qu'il s'agit de se débarrasser des gêneurs. Or en l'occurrence le pape devient de plus en plus gênant au cœur des enjeux de pouvoir du Vatican. L'intérêt de la notion de pape émérite est précisément de faire sortir le pape des jeux de pouvoir pour en faire une sorte de reine d'Angleterre,  c'est à dire un symbole sans pouvoir. 

    Au nom du catholicisme triomphant d'autrefois les traditionalistes s'en désespèrent, mais également leurs adversaires qui constatent le blocage et la sclérose de l'institution. Le pape devient de plus en plus "émérite" sans même  l'être officiellement, parce qu'aucun pape, de droite ou de gauche, n'est plus en mesure de prendre quelque mesure que ce soit.

    Dans ces conditions pourquoi ne plus élire que des papes émérites ? Des papes pour la forme et le folklore, puis confier l'Etat musée du Vatican à des experts de gestion de patrimoine. Ainsi dégagé de son passé  le catholicisme unifié symboliquement en la personne de l'évêque de Rome  (Primus inter pares ) pourrait libérer partout de nouvelles formes d'expression au niveau de ses communautés nationales, linguistiques et culturelles.

    Un rêve certes  mais sachons nous rappeler ce que Théodore Herzl  disait aux pionniers juifs avant leur retour en  Terre Sainte, alors  occupée par les Ottomans. " Si vous le voulez ce ne sera pas un rêve " On connait la suite et la dimension prophétique de l'Israël moderne.

    De même au-delà de son Apocalypse le catholicisme doit être prêt à la réalisation du monde qui vient selon l'évangile de St Jean  " Et je ferai toutes choses nouvelles"   (Jean II) Au-delà  de la crise actuelle, ces choses nouvelles se mettent en place sous nos yeux et nous désespérons au lieu de nous en réjouir.