http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Urbi et orbite.

sans-titre11.pngNon il n'y a pas d'erreur, il s'agit bien d'un pape qui vient d'alunir après mise sur orbite. Cela s'appelle un pape émérite, c'est à dire un gêneur envoyé sur la lune. S'il avait été évêque il eut été envoyé dans  l'évêché de Partenia,  cet évêché disparu depuis le V è siècle où se trouve  encore  le très sulfureux Mgr Gaillot. 

Dans l'église catholique tout est affaire de sémantique dès lors qu'il s'agit de se débarrasser des gêneurs. Or en l'occurrence le pape devient de plus en plus gênant au cœur des enjeux de pouvoir du Vatican. L'intérêt de la notion de pape émérite est précisément de faire sortir le pape des jeux de pouvoir pour en faire une sorte de reine d'Angleterre,  c'est à dire un symbole sans pouvoir. 

Au nom du catholicisme triomphant d'autrefois les traditionalistes s'en désespèrent, mais également leurs adversaires qui constatent le blocage et la sclérose de l'institution. Le pape devient de plus en plus "émérite" sans même  l'être officiellement, parce qu'aucun pape, de droite ou de gauche, n'est plus en mesure de prendre quelque mesure que ce soit.

Dans ces conditions pourquoi ne plus élire que des papes émérites ? Des papes pour la forme et le folklore, puis confier l'Etat musée du Vatican à des experts de gestion de patrimoine. Ainsi dégagé de son passé  le catholicisme unifié symboliquement en la personne de l'évêque de Rome  (Primus inter pares ) pourrait libérer partout de nouvelles formes d'expression au niveau de ses communautés nationales, linguistiques et culturelles.

Un rêve certes  mais sachons nous rappeler ce que Théodore Herzl  disait aux pionniers juifs avant leur retour en  Terre Sainte, alors  occupée par les Ottomans. " Si vous le voulez ce ne sera pas un rêve " On connait la suite et la dimension prophétique de l'Israël moderne.

De même au-delà de son Apocalypse le catholicisme doit être prêt à la réalisation du monde qui vient selon l'évangile de St Jean  " Et je ferai toutes choses nouvelles"   (Jean II) Au-delà  de la crise actuelle, ces choses nouvelles se mettent en place sous nos yeux et nous désespérons au lieu de nous en réjouir.

 

Écrire un commentaire

Optionnel