http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Messianisme religieux et fanatisme.

    250px-ReligiousSymbols.JPGLes trois monothéismes sont fondées sur le messianisme qui fonde l'histoire, ils sont dans l'attente d'une transformation historique de l'humanité, pour le meilleur ou pour le pire. Sans messianisme pas d'espérance historique mais à quel prix ? Au prix  trop souvent de comportements  poussant au fanatisme.

    Jésus en est mort, il est mort d'avoir été pris pour le Messie par ses partisans mais aujourd'hui encore l'espérance messianique conduit des jeunes gens à la mort, ceux qui par exemple croient à l'avenue du Califat et de l'Etat islamique.

    Sans aller à cet excès l'islam nourrit le rêve politique. J'en veux pour preuve la parution d'un livre intitulé " Comment peut-on être breton et musulman ?"  dont l'auteur, Thierry Magot, est interviewé dans la revue bretonne  " Breman"numéro 420. Thierry Magot se veut un breton indigné et un musulman critique, il rêve l'islam en qui il voit la source d'un renouveau breton et spirituel. On ne peut que lui souhaiter bon vent mais la réalité est à des années lumière de ses rêves : comme le judaïsme  ou le catholicisme, l'islam est pétrifié dans un passé mythique  mortifère.

    Notons que cela vaut aussi pour  le catholicisme,  réduit à une bureaucratie archaïque, et le nationalisme religieux  du judaïsme. Comme les autres monothéismes, l'islam convulsif et obscurantiste doit lui aussi évoluer vers  une spiritualité post religieuse. Mais ceci est une autre histoire .

  • 2è édition en ligne de "Processus contra templarios revisité"

    couverture.jpg "Processus contra templarios revisité" fut publié pour la première fois en 2014 par les éditions Bentzinger suite  à la publication par le Vatican de l'ouvrage de luxe à tirage limité intitulé "Processus contra templarios " L'auteur Hervé Laurent ( nom de plume de Roland Vernizeau ) avait estimé que la question de la réhabilitation des templiers valait mieux qu'un bijou éditorial pour collectionneurs fortunés.

    La première édition de 2014 avait été assortie d'un exemplaire de luxe unique réalisé par les ateliers alsaciens "La Basane d'or" et qui fut offert au pape François récemment élu.

    La seconde édition a été préfacée par un prêtre catholique mais comme la première édition elle se veut le produit d'une recherche historique et spirituelle libre destinée à tout public. Pour l'instant la seconde édition n'est disponible qu'en livre électronique sur Amazon et Fnac.com au prix de 4,99 €.

  • Dialogue islamo chrétien : réalité ou mirage oriental ?

    nomosquenominaret2vz5.pngLa construction de mosquées en Occident et d'églises en Orient est l'aune qui permet de mesurer le degré de compatibilité  du christianisme et de l'islam dans leurs zones respectives de dominance  culturelle.

    En Occident la prise de conscience du danger islamiste explique les difficultés des communautés musulmanes dans la construction des mosquée. Il n'en est pas moins vrai que l'on y construit plus de mosquées que d'églises.

    Ce n'est pas le cas en Orient où la discrimination dont sont victimes les chrétiens leur rend difficile la construction de lieux de culte. Toutefois de timides progrès sont notables en ce moment, mirage ou réalité ?

    La situation n'est pas totalement bloquée en effet. En Egypte,  les Coptes  sont une composante dynamique de la société égyptienne qui s'affirme dans le cadre légal de ce pays et contribue à son rayonnement. Dans la péninsule arabique même des signes d'ouverture sont sensibles.

     A Bahrein le gouvernement a offert le terrain pour la construction d'une cathédrale, tandis qu'au Qatar une église orthodoxe devrait ouvrir prochainement à Doha. Dans  le sultanat d'Oman, une église catholique est en cours d'édification.

    Le vrai problème c'est l'Arabie Saoudite. Ce pays est  complètement fermé à toute culture non islamique et il exporte l'islam wahabite, religion des Saoud mais également inspiration du radicalisme islamique. On dit le prince Mohamed Ben Salman réformateur. C'est à son attitude face à la religion que l'on devrait bientôt savoir s'il l'est vraiment.