http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dieu est de retour en politique.

images (7).jpgDans le monde musulman Dieu a toujours été au cœur de la politique mais en France, il avait disparu depuis deux cents ans, depuis l'époque dites des Lumières, qui l'avait  exclu du projet politique au nom de l'humanisme.

Aujourd'hui Dieu est de retour en politique,  même en France et surtout  dans le rejet de la culture capitaliste libertaire et hédoniste qui avait annoncé sa mort trop tôt. Trump, Poutine, Erdogan, Orban ont compris ce retour et l'accompagnent. Mais en France et à Bruxelles, le microcosme bien pensant et politiquement correct  n'a  toujours pas compris la nouveauté de la situation.

  Au service des lobbies financiers mondialistes,  Macron, Merkel et consorts bruxellois veulent maintenir le culte des vieilles idoles libertariennes et  athées.

C'est un clivage mondial. D'un côté le parti de Dieu où  l'on trouve pèle mêle, les princes du pétrole aussi bien que Donald Trump et tous les dirigeants  populistes, et en face les  élites libérales  de le modernité athée.

Au nom de Dieu, les dirigeants populistes remettent  en cause l'illusion d'un ordre mondial économique et athée  contraire  à la loi naturelle, et hostile aux religions. Leur vision du monde n'est pas conciliable à celle d' Emmanuel Macron et ses pairs qui , au contraire, veulent mener la mondialisation à son terme car ils ne se soucient que des valeurs économiques. Le problème est que ces valeurs sont athées et de ce fait entraînent la déconstruction humaine et sociétale au profit des minorités, à commencer par celle que constitue le puissant  lobby LGBT. Il en résulte l'anarchie sociétale et la fin programmée de l'Etat.

Au plan mondial le parti de Dieu réagit contre une telle évolution. Comme les rois du pétrole musulmans, les populistes sont attachés  aux repères sociétaux traditionnels. Et  tous, en tous domaines,  veulent de nouveau dresser des frontières protectrices et fixer des limites. Les religions et leurs tabous  redeviennent ainsi un facteur d'équilibre sociétal.

Mais le parti de Dieu clive les religions elles-mêmes. La très démocrate chrétienne Angela Merkel est l'alliée du mécréant Macron et du pape gauchiste  de Rome !

Aux USA, les évangélistes et  les catholique conservateurs vomissent le pape gauchiste. Quant au vote juif américain il est plus conservateur que libéral.

En France avec la  marginalisation de  la culture catholique , le parti de Dieu semble très affaibli mais il se conforte peu à peu   avec l'islam  et les progrès constants du christianisme évangélique. Les Sans Dieu sont au pouvoir derrière le cache misère de la laïcité. Mais  la société française redevient religieuse et Emmanuel Macron  commence à s'en rendre compte du fait d'un islam de plus en plus voyant.

Prisonnier des vieilles lunes idéologiques de gauche, il ne peut, ni ne veut, changer son logiciel, il ne veut pas que la France redevienne une nation religieuse.

C'est une erreur stratégique. Dans le long terme Dieu et la question religieuse vont s'imposer en France.

Pour s'en convaincre il suffit de constater le succès des manifestations contre le mariage pour tous  et le boom  immobilier  de la construction de mosquées ou d'églises évangéliques. En outre la marginalisation de la culture  romano papiste ne doit pas faire illusion, au contraire par son déclin elle contribue au renouvellement de la culture religieuse française.

 Jeanne d'Arc  est d'actualité, mais il manque un parti de Dieu à la française, dans la droite ligne de la tradition catholique  gallicane de ce pays ! 

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel