http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paranormal et inexpliqué

  • Fêtons Kala Goanv la grande fête celte de la vie éternelle !

    200px-Celtic_cross_Knock_Ireland.jpgOublions  les  diatribes obscurantistes de vieux curés qui voient le diable derrière les tristes dérives commerciales d'Halloween pour nous souvenir que la Toussaint n'est que la forme christianisée de la vieille fête celte de Samain, le Nouvel An des Celtes. Loin d'être une histoire à dormir debout de fantômes et d'horribles créatures, la nuit du 31 octobre, la nuit de la Toussaint est une fête de la vie éternellement renouvelée ( symbolisée par le gui toujours vert ) Pour les Celtes la nuit de la Toussaint est une porte magique hors du temps entre le monde des vivants et celui des morts.

    Chez des peuples qui croyaient non seulement à la Vie Eternelle mais aussi à la réincarnation, le catholicisme n'eut pas de difficulté à enseigner la doctrine de la communion des saints, la communauté des vivants et des morts dans la foi en Jésus-Christ.

    Les vieilles croyances celtes n'en ont pas moins survécu sous le vernis chrétien, c'est pourquoi malgré l'interdiction  catholique de toute forme de communication directe avec les morts, la croyance populaire aux diverses formes d'esprits revenant hanter les vivants est restée très vivace.

    C'est ainsi qu'il n'y a pas si longtemps en Bretagne, lors de la nuit de la Toussaint, il était coutume de laisser une bûche dans l'âtre, pour accueillir et réchauffer les revenants censés parfois rendre une  visite à la maison où ils avaient vécu. En breton la fête de la Toussaint s'appelle Kala-Goanv, les calendes d'hiver, le début du temps noir et obscur qui rend flou les limites entre le monde des morts et celui des vivants. Nous entrons désormais dans le miz du (le mois noir ) puis suivra décembre  miz kerzu ( le mois très noir ) et alors nous remettrons une bûche lorsque reviendra la Lumière portée par le Christ dont la date de naissance fut fixée au 23 décembre pour la faire coïncider avec les vieilles fêtes païennes du solstice d'hiver.

    Au-delà des mascarades d'Halloween et de présumés diableries ayons une pensée cette nuit pour les êtres chers qui nous ont fait ce que nous sommes! 

  • Harry Potter, les esprits et l'église catholique.

    9781469989860-fr-300 (1).jpgLes esprits sont à la mode et bien avant  Henry Potter Alan Kardec  eut comme lui un énorme succès en parlant des esprits; ce qui déplait beaucoup à l'église catholique. 

    C'est ainsi que les élèves de l'école catholique de Nashville ( USA )  ne trouveront plus les sept tomes d'Henry Potter dans la bibliothèque de l'établissement au motif que "ces livres présentent la magie comme étant à la fois bonne ou mauvaise, ce qui n'est pas vrai"

    Cette attitude est une des nombreuses causes de la perte de vitesse de l'église catholique dans les pays d'Amérique du sud. Ceux-ci  connaissent au contraire une expansion rapide de l'église spirite kardécienne et des églises évangéliques. Celles-ci ne craignent pas les manifestations de l'Esprit Saint au cours de leurs cérémonies.

    Selon les chiffres fournis par le journal portugais DN du 8 septembre 2019, Sao Paulo a vu se construire plus de 2433 églises en 25 ans pour l'essentiel des églises évangéliques. On comprend que contrairement aux conservateurs américains le pape François ait compris la leçon et tente de redresser la situation.

    Sa décision de convoquer un synode amazonien qui fera un large accueil aux sorciers amazoniens et autres chamans est peut-être un début de réponse au défi de l'expansion de la religion naturelle afro amérindienne en Amérique du sud.

  • Islam : les jeunes voilées hurleuses de Malaisie.

    téléchargement (9).jpgEn ce jour de 15 août consacré à la Vierge Marie, côté lumineux de l'Eternel féminin , il n'est pas interdit d'en évoquer le côté obscur. L'actualité nous en donne l'occasion avec le mystère des écolières de Kétereh en Malaisie. Selon les informations publiées le 11 août  dernier sur le site de la BBC, tout a commencé dans une école de jeunes filles pieuses avec l'étrange apparition rapportée par Siti Nurannisa 17 ans.

    Peu avant le début des cours Siti voit une figure sombre et diabolique et elle est saisie d'un étrange malaise associé à des visions d'horreur. Elle se met à hurler et s'évanouit suscitant une réaction en chaîne dans toute l'école qui doit être fermée. 

    C'est le genre d'histoire volontiers occultée dans ce pays très musulman, écartelé entre tradition et modernité. Les psychiatres ont parlé d'hystérie collective et d'autres de phénomèmes de possession.

    De tels phénomènes se rencontrent dans des sociétés très oppressives de la sexualité par la religion. En milieu chrétien ils se produisent dans des couvents féminins par exemple. Ce n'est pas attaquer la religion que le constater.

    La religion n'est pas en cause car l'hystérie féminine se manifeste tout autant dans les phénomènes de groupies autour de gourous, de chanteurs ou d'acteurs charismatiques. Mais dans ce cas la libération sexuelle intervient par le gourou ou le chanteur, et la morale n'y trouvait rien à redire jusqu'à un passé récent ( Mais le  féminisme militant actuel est en train de changer la donne,  Placido Domingo l'apprend à ses dépens) 

    Conclusion : Les phénomènes paranormaux associés  à la féminité mettent en évidence la double polarité positive et négative du Réel, pas seulement au plan des champs magnétiques, mais au niveau spirituel également. Le Réel est Un. La science décrit les phénomènes, les classe et les étiquette, mais c'est la spiritualité, même sous sa forme religieuse dégradée et obscurantiste, qui en donne le Sens.

    Voilà pourquoi en ce 15 août je prie la Vierge Marie pour qu'elle me guide encore longtemps sur le sentier lumineux de la Vie!