http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un catholique parle aux catholiques.

 sans-titre.pngMode d'emploi de cette rubrique 

Elle s'adresse à toutes celles et ceux comme moi qui ont été baptisés dans l'église catholique romaine sans que personne nous ait jamais demandé notre avis. Statistiquement vous êtes et je suis comptés parmi ce milliard et quelques 228 millions de catholiques recensés dans le monde en 2012, tendance à la hausse puisqu'en 2013 nous étions 2,12 % de plus. Je n'ai pas les dernières stats et peu importe !Le  fait est que nous faisons partie de la statistique et que jamais personne ni à vous ni à moi, ne nous a demandé notre avis sur cette église à laquelle nous appartenons parait-il.

 

En ce qui me concerne j'ai des doutes car je suis divorcé et remarié et je ne suis plus censé être en communion avec cette église. Pourtant je reste dans les statistiques. Faudrait savoir.....J'en suis ou j'en suis pas ?

Mais comme on ne m'a jamais demandé mon avis dans cette église à laquelle je suis censé appartenir, eh bien je vais désormais le donner régulièrement. Dans cette rubrique intitulée "un catholique parle aux catholiques" je dirai ce que pense un catholique de libre pensée et de bonnes mœurs, du moins autant que faire se peut. Nombreux sont dans mon cas et ils se reconnaitront dans ma prise de libre parole.

A + sur les toits avec les chats de gouttière et les pirates de la pensée libre.

Thème du jour

Elections présidentielles françaises

Dimanche 7 mai je déposerai un bulletin blanc dans l'urne en tant que catholique qui pense librement, loin des prêches et des admonestations bien pensantes. Merci d'ailleurs à nos évêques de ne pas prendre partie. Voter blanc ou  nul est la traduction concrète d'une tel refus de choisir, tout en accomplissant son devoir civique et en rendant hommage à la démocratie, le pire des régimes à l'exception des autres comme disait Churchill.

Des considérations éthiques considérables sont en jeu en effet lors d'un choix politique : pour ou contre la vie, pour ou contre les lois naturelles et divines, pour ou contre un monde qui met l'homme à la place de Dieu.

 Il  n'est pas possible de faire l'économie de ces questions fondamentales lors du choix des responsables politiques, or en l'occurrence je ne peux accepter l'indifférence libérale à ces questions. Emmanuelle Macron a beau se défendre d'être contre la GPA j'ai des doutes et ne peux me résoudre à voter pour lui pour des raisons éthiques. S'agissant de Marine Le Pen ce sont des raisons politiques simples  qui font que je ne veux  pas d'elle à  la tête de la France. Ce sont au contraire des raisons éthiques qui m'interdisent de voter pour Emmanuel Macron ce représentant d'un libéralisme libertaire qui ne reconnaît pas les valeurs spirituelles et religieuses sans lesquelles les sociétés humaines n'existent pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.