http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 05 22 Point sur l'Ukraine.

images (2).pngCommencée le 24  février 2022 la guerre d'Ukraine fait l'objet d'un suivi régulier aussi objectif que possible sur ce blog .

A la date du 22 mai 2022 la situation évolue lentement, un début d'enlisement est perceptible. Les Russes peinent à contrôler le Donbass tandis que Zélensky reconnait que seule la diplomatie peut amener la fin du conflit. 

Les faits constatables sont les suivants :

L'aide  indirecte de Otan  prolonge la guerre, car elle  interdit toute victoire russe, mais elle  a ses limites dès lors que les Russes détruisent les livraisons d'armes avant qu'elles ne parviennent aux combattants; ce qui renforce l'hypothèses de  l'enlisement sur le terrain dès lors que l' Otan, c'est à dire les Américains, exclut l'envoi de troupes au sol.

L'attitude russe. Les Russes ont pris Maryupol et se renforcent dans le Donbass, mais ils  ne peuvent aller plus loin.

Le mental de Poutine et de  Zélentsky : Le premier ne décrète pas la mobilisation générale et le second souffle le chaud et le froid  entre discours de reconquête et acceptation de la voie diplomatique.

Le jeu européen et anglo-saxon. continue de se différencier derrière l'apparente unité.  Les Anglo-saxons cherchent avant tout à "saigner" la Russie en Ukraine dans le cadre de leur stratégie mondiale. Mais les Européens mesurent les conséquences économiques du conflit et rechignent à les suivre. La Turquie bloque une possible éventuelle adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan illustrant le double jeu désormais habituel de la Turquie au sein de l'alliance. 

Les conséquences économiques et écologiques.

L'inflation s'envole partout en Occident et  la Russie  ne s'effondre pas économiquement. La guerre économique se précise et va se jouer sur le front des opinions publiques aussi bien en Russie qu'en Occident.

Du point de vue de l'écologie la crise énergétique liée aux menaces russes sur le gaz a un effet négatif dans l'immédiat en renforçant le gaz sale américain issu du fractionnement des roches schisteuses , mais à  long terme l'effet est positif car la crise énergétique  stimule la recherche de solutions, alternatives, durables  et propres

Perspectives:  Un cessez le feu ne sera possible que :

1) lorsque les Russes comprendront que la guerre dans le Donbass peut les enliser pour longtemps pour un bénéfice limité.

2) lorsque Français et Allemands feront  comprendre aux Américains qu'ils ne  veulent pas s'engager plus longtemps pour des intérêts non européens et souhaitent  " arrêter les frais " . Nous n'en sommes pas encore là.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.